géobiologie,conseiller habitat sain,énergies,appareils,radionique,radiesthésie,agricoles...

21 septembre 2014

géobiologie,conseils habitat sain,radon,appareils de radionique,radiesthésie,agricoles...

 http://fr.lourdes-france.org/tv-lourdes/index.php

       http://www.radiomeuh.com/                                                                                                                

                   BIENVENUE SUR CG-SOLUTIONS        

                                                            

                                              logo5

                

    GEOBIOLOGIE ,RADIONIQUE ,

    RADIESTHESIE ,ENTITES etc...

  giphy

                                Bonjour,  http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif                             

je suis radiesthésiste,géoécologue confirmé,géophysicien,radionitien,

chercheur indépendant,formateur,conseiller pour l'habitat et exploitations,

conférencier,énergéticien,démonologue,métaphysicien,auteur...

cela fait plus de 25 ans que je pratique,recherche

dans tout ces domaines ... No money

 

48e anniversaire de la première diffusions des Shadoks

je propose mes services,pour analyser des habitats,

terrains, exploitations agricoles etc...

592819

pour me contacter cliquez sur: "contacter l'auteur"  :)   

dans la colonne à gauche si vous rencontrez ce genre

de problèmes et ne savez pas comment le solutionner.

je peux me déplacer ou travailler par correspondance

selon les cas et analyser le problème à distance,

sur cartes, plans , photos...http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

 

 Conversation possible avec l'auteur sur demande...

 

 bonne visite ,informations et découvertes sur ce blog...

et à tous ceux du monde entier!   

  

 

 

Il est parfois difficile de VOIR l'inconnu comme une Vérité…Call out

 

le monde du coeur

 

Tout le contenu du blog, dont les appareils et dispositifs qui y figurent, sont déposés et protégés par l'INPI 

 votez merci!

 

Posté par Telerec888 à 00:16 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 septembre 2014

géobiologie et harmonisation de l'habitat.

la géobiologie:

 riv

La géobiologie :

la discipline du géobiologue

La géobiologie consiste dans l’étude des influences qu’exercent les rayonnements de la terre et de l’atmosphère (ou du cosmos) sur tous les organismes vivants. Le géobiologue exerce une discipline qui étudie les influences de l’environnement immédiat sur la santé.

Nous passons une grande partie de notre temps dans les mêmes bâtiments où nous subissons les effets conjugués de rayonnements qui peuvent influencer notre état de santé. Une intervention par un géobiologue permet de détecter, de localiser et de neutraliser ces nuisances par des procédés ayant fait leurs preuves.

Le mot géobiolgie vient du grec : geos, signifie la terre, bios signifie la vie et logos signifie la création, la vibration. Par extension, la géobiologie pourrait être définie comme la recherche, l’étude et la maîtrise des phénomènes vibratoires qui influencent la santé des êtres vivants, hommes, animaux et plantes.

Comme beaucoup de personnes, vous avez sans doute un jour peut-être éprouvé ou ressenti un mal être dans certains lieux: sensations de fatigue permanente (vampirisme énergétique), mauvaise qualité du sommeil, troubles de la santé à répétition et circonstances négatives de la vie récurrentes.Cela même, dans votre habitation ou votre lieu de travail et bien d'autres endroits sans pouvoir en déterminer la cause?

Des expériences ont démontré qu'il ne s'agit pas de phénomènes d'auto-suggestion ou d'autres natures de ce type, puisque quelquefois, les opérations d'harmonisation des lieux ou de neutralisation des phénomènes nocifs ont été réalisées sans que les habitants des lieux en aient connaissance afin d'éviter l'auto- suggestion justement et ils s'en sont trouvés mieux, ayant expliqués leur mal être dans les lieux avant l'intervention. 

Nous avons donc affaire à des influences réelles et concrètes nocives!

La géobiologie peut vous aider!          510772

Qu'est-ce que la géobiologie ?http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

gens interrogation   

                                          pentacle geo

Contrairement à ce que l'on peut lire parfois,il n'est pas question de vous priver de technologie, de votre confort habituel, de tout ce qui est électrique,électronique etc...ou de déménager ce qui serait abérant puisque nous sommes "bombardés" d'ondes nocives de partout. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

images (27)

Mais simplement d'harmoniser et de neutraliser ces nuisances là  pour pouvoir vivre avec normalement,sans que cela puisse causer de dommages sur le vivant ou d'autres domaines...

la cause des nuisances est le croisement de plusieurs faisceaux combinés, mais des lieux peuvent

être nocifs pour beaucoups d'autres raisons...

L'analyse de géobiologie a pour but de mettre en évidence les paramètres agressifs et perturbants inhérents au lieu, ainsi que les conséquences et les influences négatives sur les êtres vivants. Ces phénomènes négatifs sont souvent appelés ondes nocives (O.N.D.) et sont détectables et quantifiables en ce qui concerne leurs types, origines, degrés et leurs taux de nocivité par des outils et les moyens suivants, que j'ai créés et réalisés en voici quelques exemples...              

valise de détection radiesthésique

détecteur électromagnétique.

                                     

On pourra ainsi donc par ces moyens réaliser une expertise géobiologique et même rendre un rapport écrit technique et détaillé après analyse. Son objectif étant de découvrir les nuisances susceptibles d'altérer votre bien être et votre santé, et de les neutraliser par des moyens adaptés que j'ai créés et d'harmoniser les lieux.

imagesCA6M8B0D


anatomie

Méthodologie:

L'expertise et la détection peuvent être effectuées sur place ou à distance (sur plans).

plan                                                                                 

              exemples de nuisances:      

                           images (33)

Si les antennes-relais sont moins puissantes, elles devront être plus nombreuses! :bravo:

Des antennes relais pour télephones mobiles installées sur les toits de Paris.

antenne

Un rapport collectif estime qu'en abaissant la puissance des antennes au niveau préconisé par les associations, il faudrait multiplier leur nombre par trois pour que la couverture reste constante.

Au moins trois fois plus d’antennes-relais moins puissantes seraient nécessaires pour garantir aux Français une «faible exposition» aux ondes tout en conservant une couverture mobile «satisfaisante», selon des simulations menées dans cinq villes et publiées lundi par le gouvernement.

Issu en 2009 du Grenelle des ondes, le Copil, un comité réunissant l’Etat, les opérateurs de téléphonie, les élus locaux et les associations, était chargé d'«étudier la faisabilité d’une réduction de l’exposition du public aux ondes» sous le seuil de 0,6 V/m (volt par mètre), défendu par des associations comme un «seuil de protection» sanitaire.

Ce comité a également chapeauté des travaux visant à simuler un tel abaissement dans plusieurs villes puis à calculer le nombre d’antennes qu’il faudrait rajouter pour préserver la qualité de couverture. Selon un état des lieux mené en 2010 et 2011 dans seize zones pilotes, «90% des niveaux d’exposition modélisés sont inférieurs à 0,7 V/m et 99% à 2,7 V/m alors que les valeurs limites réglementaires sont comprises entre 40 V/m et 61 V/m pour les fréquences utilisées par la téléphonie mobile», indique le rapport de synthèse remis lundi aux ministres de l’Ecologie et de l’Economie numérique.

D’après des simulations numériques, l’abaissement de l’exposition à 0,6 V/m «s’accompagnerait d’une forte déterioration de la couverture réseau, en particulier à l’intérieur des bâtiments» : de 82% en intérieur à Paris XIVe ou de 30 à 40% à Plaine-Commune (Seine-Saint-Denis), par exemple.

Si un tel abaissement était mis en œuvre, il faudrait, au vu des simulations finalisées dans cinq villes (Paris XIVe, Grand-Champ (Morbihan), Grenoble, Lavelanet (Ariège) et Thiers (Puy-de-Dôme)) multiplier le nombre d’antennes «par un facteur au minimum égal à trois», selon ce rapport. Selon l’Agence nationale des fréquences (ANFR), il y a actuellement environ 50 000 antennes-relais de téléphone mobile en France.

Début 2013, l’association Robin des Toits, présente depuis l’origine des travaux en 2009, avait toutefois pris ses distances avec le processus en dénonçant des modifications de méthodologie et en estimant que l’objectif du comité était «de disqualifier le seuil d’expérimentation de 0,6 volt/mètre».

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé en 2011 les ondes comme potentiellement cancérigènes, mais les opérateurs s’appuient sur le dernier avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), datant de 2009, pour écarter tout danger. L’Anses doit prochainement actualiser cet avis.

une étude est en cours afin de multiplier les antennes tout en diminuant leurs puissances.

ce qui reviendrait à multiplier les nuisances et les rendres encore plus complexes.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

 

 

 

C’est paradoxal : lorsque les téléphones portables émettaient moins d’ondes électromagnétiques, nous étions plus au courant de leurs méfaits. Mais il faut croire que le smartphone est un marché trop juteux pour qu’on informe correctement la population sur ses dangers.

Un outil devenu indispensable

Si, pour une raison quelconque, vous vous êtes retrouvé sans portable, vous avez pu remarquer à quel point cet objet a changé notre mode de vie en à peine vingt ans. Pour le mieux, se disait-on encore il y a dix ans ; pour le pire vient-on à se dire maintenant.

Déjà à cause de l’addiction : nombre de gens, et pas seulement parmi la jeunesse, ne peuvent se passer de consulter leur précieux smartphone très régulièrement. Qui n’a jamais cru entendre son téléphone sonner alors que ce n’était pas le cas ? Et combien de gens voit-on, dans les restaurants, incapables de discuter, passant leur temps à regarder leur écran ?

Ainsi, 20% des jeunes Coréens du sud souffrent à cause de lui d’un retard de développement de la partie droite du cerveau, celle de la mémoire et des émotions. Mais outre les dégâts sociaux et psychologiques que le smartphone engendre, l’énorme quantité d’ondes électromagnétiques auxquelles ils nous soumettent est un problème de santé publique qui n’ira qu’en s’accroissant.

Ainsi, depuis le début des années 2000 les assurances ne remboursent plus les pathologies aux appareils électromagnétiques. Comme elles ont arrêté de rembourser les pathologies dues à l’amiante 50 ans avant son interdiction… Et ces maladies ne se limitent pas aux cancers du cerveau tant redoutés : épilepsie, migraines chroniques, hypersensibilité aux ondes électromagnétiques sont des conséquences de plus en plus fréquentes de l’utilisation permanente du smartphone.

Quelques conseils d’utilisation

Si vous pouvez utiliser le kit mains libres, ou mettre votre appareil en haut-parleur, vous vous exposerez déjà beaucoup moins aux émissions électromagnétiques. De toute façon, il faut en limiter l’usage autant que possible, et préférer les textos aux appels. Le DAS, c’est-à-dire la quantité d’émissions émise et supportée par l’organisme est un chiffre qui prête plus à confusion qu’autre chose. 

Cela paraît une évidence, mais il faut éviter à tout prix aux enfants l’exposition à ces appareils, surtout ceux en bas-âge. Ils sont encore plus sensibles que nous à ces ondes. Il est également très important de ne pas conserver son portable sur soi, particulièrement près des seins pour les femmes, et dans les poches des pantalons pour les deux sexes, puisque les parties génitales sont également sensibles.

Moins le réseau passe, plus le portable émet d’ondes afin de le capter. Ne téléphonez pas lorsqu’il y a moins de quatre barres de réseau – c’est une recommandation officielle ! Le pire dans ce cas est de téléphoner lorsque vous vous situez dans un moyen de transport. Non seulement l’appareil émet très fortement pour pouvoir se raccrocher aux relais, mais en plus, ces moyens de transport répercutent les ondes émises et en démultiplient l’exposition. Ainsi, bien des représentants de commerce souffrent de migraine et de surexposition électromagnétiques, à force de garder le portable à portée de main dans leur voiture.

Il existe beaucoup d’appareils qui prétendent diminuer l’exposition aux ondes électromagnétiques dues aux smartphones. Après un examen approfondi, Dominique Vialard privilégie ceux de la marque Fazer, reconnus pour être les plus fiables par les tests scientifiques. Cela n’empêche pas que les recommandations d’usage restent en vigueur. Ce n’est pas parce que l’on ne parle plus d’un problème de santé publique qu’il n’existe plus !

 

les nuisances par le radon:Perdre connaissance

poumons

le radon est un gaz provenant du sol qui peut provoquer de

graves dégats sur la santé en l'occurence:

le cancer des poumons et bien d'autres maladies.

le radon est traité en matière de remédiation par

l'utilisation de certains matériaux et par ventilation.

prochainement en France la détection et la remédiation

concernant le radon sera mieux prise en compte selon des normes

très strictes à respecter,ce problème n'est pas à prendre

à la légère ,il est préfèrable de s'en occuper dès a présent...

carte bq

le radon n'est pas qu'un gaz nocif radioactif,

il dégage aussi des ondes nocives de façon très subtile.

il est à traiter aussi comme un problème géobiologique

pour ne pas subir ses nuisances dans leur intégralité.

radon

remédier à l'action du gaz biologiquement ou à sa pénétration dans l'habitat

maison radon                                

                                            Photo1022 Chercher

                                anti-ondes nocives du radon    

 

                                                                               votez merci!

                                                                        

23 septembre 2014

exploitations agricoles

exploitations agricoles:

 

Photo0990

 Cameraman job graphics

détection des failles en exploitation agricole. 7770

Chercher

détection avec appareil électromagnétisme en milieu agricole.

Chercher

 

Les phénomènes géobiologiques peuvent influencer le vivant:

Sur le terrain, nous faisons le constat qu’il y a systématiquement la présence d’un champ de torsion gauche sur un point ou une zone géopathogène.

Dans une telle zone, les animaux d’élevage sont perturbés. L’exposition prolongée à ces champs de torsion peut provoquer des troubles du comportement : agressivité et cannibalisme chez les porcs ou les volailles, augmentation des leucocytes dans le lait, mammites, problèmes de reproduction et autres maladies chez les vaches, mort inexpliquée d’animaux.
Chez l’homme, cette exposition peut provoquer des problèmes de sommeil ou une fatigue inexplicable, qui sont les premiers signes les plus fréquents. Le corps essaye de résister à cette intervention extérieure et sa réaction va dépendre de l’état initial de l’organisme. Nous sommes tous différents et nous ne réagissons pas de la même façon à une manifestation extérieure. Au même endroit, dans les mêmes conditions, une personne ne sentira rien, l’autre sera considérablement perturbée. Pour les personnes plus sensibles, cela peut provoquer des troubles du comportement : agressivité, angoisse, dépression, chute du système immunitaire, maladie. Le développement de ces processus dépend de plusieurs facteurs : la durée de l’exposition aux champs de torsion gauche, l’état du système immunitaire, les réserves de l’organisme.

Exemple de champs de torsion créés par un pylône portant des antennes relais

Champ de torsionModèle de création des ondes de torsion statiques par le cylindre long. 

Le long cylindre constitué par le pylône crée en partie haute et basse des champs de torsion gauche,même si l’équipement électrique n’est pas branché

 

torsion-2


La position du pylône au croisement des zones de faille (des veines d’eau) crée des champs de torsion gauche.

Le croisement de failles où l’eau circule crée aussi des champs de torsion et si le pylône est placé sur ce croisement, les champs de torsion seront amplifiés. Ils le seront encore davantage par la mise en service des antennes relais et les ondes électromagnétiques induites qui passent par la mise à la terre.

certaines exploitations ont plusieurs problèmes selon le type

d'élevage et souvent l'origine est géobiologique,électrique,

électromagnétique,électrostatique,de courants d'eau souterrain

ou suite à la pose de nouveaux appareils ,robots etc...

l'exploitant constate sur ses troupeaux des problèmes de

comportement au niveau des animaux,des maladies qui

se développent plus rapidement ,plus facilement 

et surtout anormalement.

Exemples: cellules dans le lait,problème de

mamittes... Mais aussi des troubles comme

difficultés à faire passer en salle de traite,les troupeaux 

stationnent à un endroit au lieu de se répandre sur toute

la surface des batiments.Sur les volailles ou les porcs des

phénomènes d'excitation ,d'agressivité,canibalisme etc...Tout

ces types de troubles sont souvent dus

à des problèmes de ce genres.Il existe des

méthodes de remédiation à cela,j'interviens souvent

dans ces endroits.   

           

                               moi failles barres  592819

 

                                                          

              mises en place de barres neutral-électrique sur un flux de courants.

  

                              vache3

 

n'hésitez pas à me contacter si vous rencontrez ce types de problèmes. 

Lorsque les nuisances sont traitées,à condition

que les pratiques d'élevages,la qualité des

fourrages soient respectées ,les infections

(virus,bactéries etc...)soient non présentes ,l'exploitant 

retrouve des animaux plus calmes,moins de frais

vétérinaires et plus de production, de 1 à 6 litres

de lait par jour une fois l'exploitation traité de ce qui peut nuire

aux animaux et aux récoltes. Les passages en salle

de traite plus facile et au robot et moins de perturbations.

 lorsque le déplacement sur place n'est pas possible,

je réalise des boitiers électroniques de radionique pour

corriger et régler tout ces problèmes.

 

vache1  

exemple d'appareil: Chercher

                           ap1 

 

                           Boîtiers à fixer aux angles des batîments en relation avec le

                                 central ci-dessus:

           
                           boîtiers
                                                                                       

 

                           1 

                       boîtier traitements des cultures et dynamisation.

 

Voici un lien vers un article de journal qui témoigne de la détresse des exploitants face à ces problèmes:

(adresse à copier dans la barre de tache)

http://www.ouest-france.fr/normandie/une-antenne-responsable-de-la-mort-de-veaux-3825

 

                              vache

                                                                                votez merci!

 

Posté par Telerec888 à 23:31 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 septembre 2014

Appareils et dispositifs de neutralisation, d'harmonisation et de soins:

 

mes appareils de remédiation:http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

 Image and video hosting by TinyPic 

Ces appareils sont créés et réalisés par mes soins

 d'animation d'excitation d'un atome par absorption d'un photon

 

 voici quelques exemples et vous pourrez voir les autres dans l'album photos :blink:

 

Chercher

harmoniseur géobiologique.

Chercher
                                     

appareil radionique géobiologie.

 Chercher

harmoniseur anti-ondes nocives:

neutral ond 

 Chercher

Dôme neutralisant point géopathogène:

dôme 

 

                                                                                votez merci!

25 septembre 2014

Radionique / Influences à distance

 

la radionique: Dumbstruck

                                            talisman radionique2

La radionique a pour procédé d'émettre des ondes de forme, des courants et des influences à distance par divers procédés  pyramides, pendules, dessins actifs, etc... et cette action sans inconvénient et dans le respect de chacun peut être effectuée également à partir de petits appareils que je confectionne et qui permettent d'avoir une action permanente.

Ils peuvent servir dans divers types de problèmes pour harmoniser un lieu, un habitat, une société, dans le domaine curratif aussi pour aider et favoriser des soins ou des traitements dans le domaine de la santé, dans le domaine affectif et pour dégager les entités qui infestent les lieux, etc... 

elle a pour principe d'émettre des ondes de formes ou "courants"d'un témoins ou d'une source vers un autre sujet,pour matérialiser des influences,actions à distance,dans le respect de chacun et en respectant les lois cosmiques, puis énergétiques.

attention

la radionique n'est en aucun cas un procédé émetteur de résultats

mais d'influences et ce sont ces influences là  qui peuvent

conduire aux résultats escomptés,il en est de même pour

les appareils et c'est tout le principe de la radionique...

j'ai étudié la radionique et effectué de nombreuses recherches... http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

                                                                                                                                                                           

mes appareils de radionique:

 

animation de décalage Doppler

 

Je vous les présente ci-dessous et d'autres modèles dans l'album: :blink:

prototype appareil de radionique

Chercher
                                                                

ré-équilibreur sol/air.

Chercher
                                                     

                       appareil Chercher

                         appareil de soins à distance radionique

 

                       générateur fréquence Chercher

                                générateur radionique de fréquences

                       casquette Chercher

                            casquette holographique radionique etc...

 

                       RADIO+Chercher

                   émetteur de radionique bi-bandes à deux canaux

 

                      chromoradionix

                                        chromoradionix 

votez merci!

Posté par Telerec888 à 17:25 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 août 2015

activité solaire (bio-électronique)

Respecter ses rythmes biologiques et le rythme du soleil:However

 

                                            horlogeinterne

ce que sont nos rythmes biologiques, l’importance de leur respect et leurs liens avec les cycles solaires.

L’Univers constitue un champ infini de fréquences vibratoires et de cycles intriqués les uns avec les autres. Dans leur fonctionnement,  les galaxies, les étoiles et leur cortège planétaire dépendent de ce champ infini et lui sont soumis. Le Soleil, centre de notre système planétaire, vit au rythme de ses cycles qui conditionnent son rayonnement et l’énergie dispensée vers la Terre.

Tout est vie dans l’Univers, du microcosme au macrocosme, et la Terre avec tout ce qu’elle porte en est un exemple on ne peut plus explicite. La Nature et ses règnes, dans laquelle nous sommes plongés évolue à son rythme et comporte plusieurs cycles intriqués, eux-mêmes sous la dépendance du Soleil.

L’humain n’échappe pas à ces règles et possède également ses cycles spécifiques, lui assurant un équilibre harmonieux lorsqu’ils ne sont pas contrecarrés. L’interconnexion de cet ensemble de rythmes permet de comprendre pourquoi la transgression des lois de la Nature à quelque niveau que ce soit, aura immanquablement des conséquences sur l’équilibre et l’harmonie de tous les êtres vivants non seulement de notre planète mais aussi de tout le système stellaire. D’où l’importance vitale du respect des rythmes biologiques.

Le rythme du soleil. Ses cycles

Actuellement il est bien établi par la science que notre étoile, le Soleil, conditionne la vie sur Terre par les énergies thermiques et électromagnétiques qu’il nous envoie. Dans le système solaire, comme dans l’univers, tout répond à des cycles.

Un cycle est la répétition régulière d’un événement au cours du temps.

Le soleil a une période de rotation sur lui-même de 27 jours ; son cortège de planètes tourne autour de lui avec une durée qui est propre à chacune d’elles. Ainsi la Terre met environ 365 jours pour parcourir son orbite autour du Soleil. Chaque objet du système solaire possède son cycle propre.

Pour le Soleil, outre sa période de rotation sur lui-même, cette étoile détient une activité cyclique interne se manifestant notamment par l’apparition de taches à sa surface et par des éruptions. Ces éruptions projettent vers notre planète des flux de particules ionisées accompagnées par des champs magnétiques plus ou moins intenses, influençant la vie terrestre.

Dans l’absolu, l’activité solaire est réglée par un cycle d’une période moyenne de 11,2 ans – d’un maximum au suivant – mais la durée peut varier entre 8 et 15 ans. L’amplitude des maxima peut varier du simple au triple.

Le cycle de 11 ans a été déterminé pour la première fois par l’astronome amateur allemandHeinrich Schwabe vers 1843.

Evolution-activité-solaire

En liaison avec le cycle de 11 ans, existe un cycle de 22 ans qui concerne le champ magnétique solaire. En effet, les polarités de ce dernier s’inversent à chaque nouveau cycle de 11 ans. Un cycle de 179 ans peut être également mis en évidence en relation avec le cycle des planètes géantes gazeuses Jupiter et Saturne.

cycles2030

De plus, les astrophysiciens ont aussi isolé un cycle de 400 ans se manifestant par des variations climatiques.

Enfin, il est actuellement admis par les scientifiques que l’activité solaire influence non seulement la météorologie mais aussi l’état de santé des êtres vivants.

En résumé, la rotation du Soleil sur lui-même, ses différents cycles et éruptions combinées avec la rotation de la Terre sur elle-même et sa révolution autour de l’astre conditionnent et régulent fondamentalement toutes les formes de vie sur notre planète. Tous ces événements engendrent directement ou indirectement nos propres rythmes biologiques dont le respect est essentiel si nous voulons maintenir l’harmonie en nous-mêmes et réciproquement sur notre planète.

La Terre est un être vivant et avec elle tout ce qu’elle comporte

En effet, n’en déplaise à certains, la Terre est un être vivant et de nombreux scientifiques soutiennent cette hypothèse comme, par exemple, James Lovelock (« L’hypothèse Gaia ») ou Viktor Schauberger que je cite ici :

« Notre Terre-Mère primordiale est un organisme que nulle science au monde ne peut expliquer rationnellement. Tout ce qui, sur elle, rampe et vole, en dépend, et tout doit irrémédiablement périr si cette Terre qui nous nourrit meurt ».

Malheureusement cette notion semble être négligée par le fonctionnement de la société actuelle pour laquelle prime la consommation et la croissance, porte ouverte au pillage des ressources de la planète.

Comme tout être vivant, la Terre est soumise à plusieurs cycles qui influencent son fonctionnement et déterminent aussi celui des êtres qu’elle héberge.

En effet, cette planète suit une orbite légèrement elliptique autour du Soleil qui la ramène, en apparence, à son point de départ après 365 jours un quart. J’ai dit « en apparence » car, en réalité, la Terre possède un mouvement hélicoïdal, conjugaison de sa révolution autour du Soleil et du déplacement linéaire de l’ensemble du système solaire en direction de la constellation d’Hercule.

Par ailleurs, en raison de l’inclinaison de son axe de rotation par rapport au plan de l’écliptique, se succèdent les saisons dont, entre autres, les ressources agricoles sont tributaires. Parallèlement à sa révolution autour de notre étoile, la Terre tourne sur elle-même en environ 24 heures, en réalisant ainsi l’alternance jour / nuit. Cette alternance conditionne plusieurs cycles internes et externes propres aux êtres vivants dont l’humain en particulier. J’y reviendrai plus loin.

De plus, notre planète subit d’autres fluctuations cycliques en rapport avec l’attraction gravitationnelle de la Lune mais aussi du Soleil et de ses autres satellites se manifestant notamment par le phénomène des marées océaniques et terrestres. Leurs répercussions sur l’environnement et les humains n’est plus à démontrer.

Les rythmes biologiques de la Nature et de l’humain

Les rythmes biologiques jouent un rôle majeur dans le fonctionnement des organismes vivants, par exemple dans le cas des pulsations cardiaques, des mouvements de paupières ou respiratoires, des rythmes repas/digestion, des états alternés de veille et sommeil, des cycles de l’ovulation, des rythmes de floraison et fructification chez les plantes, ou de la fructification saisonnière des champignons, ou de la migration animale, ainsi que le changement saisonnier de couleur ou épaisseur de pelage, etc….Tous ces rythmes dépendent directement ou indirectement du Soleil.

Chez l’Homme, ces rythmes sont principalement contrôlés par la mélatonine et les noyaux supra chiasmatiques, essentiellement sous l’effet de l’exposition à la lumière et à partir d’une certaine intensité, de l’heure et de la durée, et selon le modèle des séquences d’exposition ou de la durée d’impulsions lumineuses. Ces rythmes sont importants dans lasynchronisation de nos comportements habituels (alimentation, sommeil, etc.).

Il existe de nombreux modèles de rythmes biologiques majeurs qui en prédéterminent d’autres, éventuellement « en cascade ». Les plus connus, chez les mammifères donc les humains, concernent les cycles de sécrétion hormonaux (mélatonine, cortisol, oestrogènes, progestérone, testostérone) influençant leur physiologie toute entière (température corporelle, attention et éveil, cycles veille-sommeil, régénération cellulaire, migration, sexualité, reproduction).

Par exemple : La production de cortisol est caractérisée par un pic en début de matinée vers 8 heures, une diminution progressive jusqu’au soir, une période de sécrétion minimale autour de minuit et une élévation rapide dans la seconde partie de la nuit.

Au contraire, les concentrations diurnes de la mélatonine sont basses et stables, le pic de production de cette hormone étant situé au milieu de la nuit. Les profils circadiens de production du cortisol et de la mélatonine constituent des bons marqueurs du rythme circadien.

Variations-circadiennes

Variations circadiennes des concentrations plasmatiques
de la mélatonine et du cortisol

Chez l’homme, ils ont même permis de mieux comprendre et prévoir l’occurrence des accidents.

Ce n’est pas le seul paramètre entrant en compte, mais la luminosité et la durée du jour et de la nuit sont les premiers et principaux stimuli contrôlant les grands rythmes biologiques : en activant ou inhibant des réactions physiologique des organismes, ils rythment aussi les comportements de couples, de populations entières d’espèces.

C’est une des raisons expliquant que la pollution lumineuse et la dégradation de l’environnement nocturne sont devenues des sujets de préoccupation, tant écologiques que sanitaires.

La mélatonine apparait dans cette perspective comme une hormone essentielle, pour l’homme et semble-t-il pour de nombreuses espèces puisqu’on a récemment découvert quediverses algues et plantes en produisaient également.

Caractéristiques des rythmes biologiques

Un rythme biologique se caractérise par sa période, l’emplacement de l’acrophase (ou pic, ou sommet, ou zénith) de la variation dans l’échelle de temps de la période, l’amplitude et le niveau moyen de la variation (MESOR).

Période

Intervalle de temps mesuré entre deux épisodes qui vont se reproduire  identiques à eux-mêmes au cours de la variation.

Acrophase

L’acrophase (pic, ou zénith) est la position de la plus haute valeur de la variable biologique mesurée dans l’échelle du temps, pour la période considérée en fonction d’une référence temporelle.

Amplitude

Elle représente la variabilité totale de la valeur biologique mesurée sur une période considérée.

Mesor ou niveau moyen du rythme (Midline Estimating Statistic Of Rythm)

Il s’agit de la moyenne arithmétique des mesures de la variable biologique.

Valeur-physiologique-mesurée1

On distingue trois grands domaines de rythmes :

les rythmes circadiens, d’une période équivalant théoriquement à un jour (24 heures), mais qui varie en réalité de 20 à 28 heures

les rythmes ultradiens, c’est-à-dire d’une fréquence plus rapide qu’un rythme circadien, donc d’une durée théoriquement inférieure à 24 heures

les rythmes infradiens, c’est-à-dire d’une fréquence plus lente qu’un rythme circadien, donc d’une période supérieure à 24 heures.

Parmi ceux-ci :

  • les rythmes septénaires (environ une semaine),
  • les rythmes séléniens (28 jours),
  • les rythmes circamensuels (environ un mois),
  • les rythmes circannuels, ou saisonniers.

Certaines variables biologiques (production du cortisol plasmatique par exemple) peuvent manifester leur rythmicité dans plusieurs de ces domaines.

Les rythmes biologiques ont une origine à la fois endogène et exogène

Origine endogène

Leur origine est génétique, ils sont innés et ne résultent pas d’un apprentissage individuel. Ils sont gouvernés par des horloges biologiques.

Ces facteurs endogènes sont entraînés par des facteurs exogènes, les Synchroniseurs. L’origine endogène prend son origine de la constitution génétique de l’espèce et de ses individus. La structure d’ensemble de l’individu dépend à la fois de l’ensemble des autres données génétiques et de facteurs socio-psycho-biologiques exogènes, pouvant eux-mêmes êtres en rapport direct ou indirect avec le Soleil.

Chez les mammifères, les rythmes circadiens sont contrôlés par une horloge circadienne centrale localisée dans l’hypothalamus et des horloges secondaires (ou périphériques) présentes dans tous les organes.

Origine exogène les synchroniseurs

Le synchroniseur est un facteur externe au cerveau, environnemental (cycle jour/nuit), parfois social, mais toujours périodique, susceptible de modifier la période ou la phase d’un cycle biologique. Les synchroniseurs ne créent pas les rythmes biologiques mais ils en modifient la période et la phase.

Les agents principaux d’entraînement des rythmes chez l’homme sont naturels avec l’alternance activité/repos, lumière/obscurité au niveau quotidien, ou encore la photopériode (jours courts / jours longs) et la température au niveau annuel ou saisonnier, mais des signaux secondaires de nature cognitives modifient les premiers; les indicateurs socio-écologiques jouent un rôle important dans ce domaine.

L’âge joue aussi un rôle important

En effet, la sensibilité du rythme biologique à la lumière varie significativement avec l’âge en partie à cause des modifications subies par le cristallin et la rétine avec le temps.

L’enfant produit par exemple proportionnellement beaucoup plus de mélatonine que l’adulte quand il est dans l’obscurité. Ce taux diminue avec l’âge toute la vie (jusqu’à 10 fois moins chez les personnes âgées que chez un enfant de 5 ans) ce qui est un des facteurs d’explication des insomnies plus fréquentes chez les personnes âgées.

Les rythmes biologiques sont donc dans une certaine mesure entraînables (c’est-à-dire qu’un certain ajustement de la période des rythmes est possible), mais ils sont aussi persistants(démontré par des expériences de libres cours, dans lesquels on coupe l’individu de tous signaux susceptibles de le resynchroniser ; cf. les expériences menées par Michel Siffres’isolant dans des cavernes).

Les rythmes circadiens, sont peut être les rythmes biologiques les plus remarquables et les plus facilement observables. On peut déplacer leurs phases par induction, via la manipulation des synchroniseurs (lumière notamment, avec chez l’humain deux pics de sensibilité : l’un à environ 555 nm (bleu-vert) et l’autre à environ 480 nm (bleu) mais qui se déplace vers 494 nm chez la personne âgée et ainsi créer des avances ou des retards de ces phases.

On peut ainsi pour certaines pathologies « remettre à l’heure » l’horloge biologique et donc l’organisation temporelle de l’organisme.

D’autres synchroniseurs, notamment sociaux, s’adressent à notre cortex. Ils sont des signaux et peuvent être appris. Autrement dit, notre « horlogerie » interne est influencée par le bruit des voisins, le déclenchement de la sonnerie du réveil, l’heure de passage du facteur, le moment quotidien pendant lequel telle personne a pris l’habitude de nous téléphoner, etc).

Chez l’homme, les synchroniseurs sociaux ont un effet plus important que les synchroniseurs naturels. Un synchroniseur social peut en remplacer un autre par un phénomène d’apprentissage.

 Un rythme un peu en marge du consensus scientifique : le Biorythme

Les biorythmes constituent une croyance affirmant que depuis la naissance et jusqu’au moment de la mort, chaque être vivant subirait l’influence de trois cycles principaux :physique, émotionnel et intellectuel dont les phases sont dites positives ou négatives.

Mais, à ces cycles naturels, se sont ajoutés d’autres comme les cycles intuitifs, esthétiques, spirituels ou passionnels qui donneraient lieu à des calculs pour évaluer les moments favorables et défavorables pour l’accomplissement de certaines actions.

Biorythm

cycle physique : 23 j ; cycle émotionnel : 28 j ; cycle intellectuel : 33 j

Si la notion de rythme biologique est une réalité scientifique, l’utilisation qui en est faite par certains praticiens est considérée, malgré son apparence mathématique, comme une pseudo-science. En particulier, les cycles qui ont été ajoutés aux cycles reconnus (sommeil ou cycle reproductif chez la femme) tel que le cycle intuitif de 38 jours, le cycle esthétique de 43 jours et le cycle spirituel de 53 jours, sont généralement considérés comme des produits de l’imagination.

Classiquement, les biorythmes comportent trois cycles :

  • le cycle physique de 23 jours
  • le cycle émotionnel de 28 jours
  • le cycle intellectuel de 33 jours

En fait, la vie serait le produit de l’imbrication de ces nombreux rythmes, constituant autant de fréquences vibratoires.

Sur le plan humain, cette approche prendrait en compte la rotation de la terre autour du soleil d’environ 365 jours, le rythme des saisons, les rythmes de la lune de 29 jours et demi, ou les cycles chez les femmes, ou encore les rythmes plus courts comme ceux du jour et de la nuit, ou encore bien plus courts comme le rythme cardiaque, entrant dans le vaste cadre des rythmes circadiens, ultradiens et infradiens.

Le diagramme des biorythmes pourrait indiquer les potentialités et les faiblesses d’un individu tel ou tel jour au cours du mois. Ils permettraient également de comprendre les humeurs, les angoisses.

Tout est interconnecté. Les conséquences

La physique quantique nous apprend que tout dans l’univers est fréquence vibratoire, de la matière solide aux éléments les plus subtils, même ceux qui échappent à nos cinq sens.

L’univers est un gigantesque océan d’énergies vibratoires, interférant les unes avec les autres et dans lequel baignent tous les individus. Chaque être vivant, quel que soit le règne, est un émetteur-récepteur de fréquences vibratoires qui interfèrent également entre elles.

A partir de cela, il est facile de comprendre que tout est interconnecté et que nous le sommes tous, engageant la responsabilité de chacun. Nous comprenons aussi mieux toute notre dépendance aux rythmes de la Nature et notre intérêt de nous y conformer le plus rigoureusement possible si nous ne voulons pas voir s’installer des dysharmonies en tout genre, préjudiciables à terme non seulement à notre santé mais également à l’ensemble de la planète, voire à celui de l’univers.

La désynchronisation des rythmes circadiens :

Le sujet en bonne santé dont l’organisme vit en harmonie avec son environnement présente une synchronisation de ses rythmes biologiques. En revanche, des perturbations des rythmes biologiques peuvent apparaître dans un certain nombre de conditions dites de désynchronisation.

Une désynchronisation est un état où deux variables rythmiques (ou plus), antérieurement synchronisées, ont cessé de présenter les mêmes relations de fréquence et/ou d’acrophase et montrent des relations temporelles différentes des relations habituelles.

La désynchronisation peut être externe, elle dépend alors des modifications de l’environnement et se retrouve, par exemple, lors d’un vol trans méridien de cinq fuseaux horaires (phénomène du jet-lag) ou dans le travail posté.

Dans le cadre de la désynchronisation externe se pose un problème récurrent, celui des heures d’été et d’hiver. En effet, le changement d’heure, qui acte le passage à l’heure d’été ou d’hiver, reste un des rituels les plus contestés en France. Chaque année, à deux reprises, la France procède au changement d’heure et à chacune de ces étapes, les opposants se font entendre pour dénoncer cette « aberration ».

En effet, plusieurs points sont actuellement contestés comme :

**les économies d’énergie. Celles-ci seraient très modestes à l’heure actuelle et restent dans un flou complet : certains experts évoquent une économie de 10 centimes par heure d’éclairage, d’autres réduisent le gain pour les ménages à 1,70 euro par an seulement… Récemment, la Commission européenne a elle aussi remis en cause les économies d’énergie réalisées par le changement d’heure.

**les effets bénéfiques sur l’économie. Le changement d’heure pourrait aussi avoir des effets néfastes sur l’économie des ménages, mais surtout des entreprises et des collectivités.

Le changement d’heure aurait aussi des effets néfastes sur l’environnement et des conséquences sur la santé. En effet, un rapport du Sénat mentionnait aussi les effets pervers du changement d’heure dans « les hôpitaux, les crèches, les écoles et les centres de séjour de personnes âgées ».

Le changement d’heure aurait des conséquences sur l’organisme encore méconnus, mais de plus en plus évoqués, notamment chez les plus fragiles. Selon certains chronobiologistes, le changement d’heure aurait plus d’effets qu’un décalage horaire lors d’un voyage. En cause cette fois : la mélatonine, hormone du sommeil, sécrétée lors des moments d’obscurité et qui réagirait différemment selon l’exposition à la luminosité.

Le « rythme circadien », qui réglerait notre corps dans le temps selon des cycles de 24 heures, s’en trouverait indirectement perturbé. Il s’agit autrement dit d’une perturbation de notre rythme biologique qui pourrait provoquer des problèmes de sommeil, des sautes d’humeur, des troubles de l’alimentation, du stress, voire des dépressions selon les médecins interrogés. Pire : le nombre d’infarctus observés augmenterait de 5 % dans la semaine qui suit le passage à l’heure d’été !

En septembre 2014, la direction » Transports et Mobilité », confirmait ce qui était souligné auparavant : « Les économies effectivement réalisées » par le changement d’heure sont « difficiles à déterminer et, en tout cas, relativement limitées », mais « le régime actuel ne constitue pas un sujet de préoccupation dans les États membres de l’UE ». Le rapport sorti en septembre 2014 conclut quant à lui que le statu quo est préférable pour la « stabilité du marché intérieur ».

En termes clairs, selon les autorités, l’économie d’un pays est plus importante que la santé des usagers ! Oui, mais alors comment fonctionnera le pays avec un grand nombre de malades ?

Et pourtant, une heure légale plus juste, c’est-à-dire supprimer le décalage horaire d’été, serait source de multiples bienfaits pour l’économie de notre pays, car respectant davantage les périodes de moindre vigilance (de 2h à 5h du matin et de 11h à 14h solaires) et les périodes de grande vigilance (de 5h à 8h et de 17h à 20h solaires), à peu près identiques chez tous les êtres humains.

La désynchronisation interne ne dépend pas des facteurs de l’environnement. On la retrouve dans le vieillissement ou dans un certain nombre de maladies telles que la dépression et le cancer du sein, de l’ovaire ou de la prostate.

Cette désynchronisation s’accompagne, qu’elle soit externe ou interne, d’un ensemble de signes atypiques tels que fatigue, mauvaise qualité du sommeil, mauvaise humeur, troubles de l’appétit.

Ces troubles peuvent être corrigés par le traitement de la désynchronisation : administration de la lumière forte (exemple de la dépression saisonnière) ou administration de mélatonine.

Mais souvent aussi, la désynchronisation favorisera l’apparition de maladies tant physiques que psychiques, ou la survenue d’accidents (du travail, domestiques, de la circulation).

L’importance du respect des rythmes biologiques

De tout ce qui vient d’être dit jusqu’à maintenant, il apparaît à présent clairement qu’il est dans notre intérêt à tous de se conformer le mieux possible aux cycles de la Nature, le Soleil présidant à leurs manifestations.

De cette façon, notre organisme n’aura pas à réagir intempestivement, et de manière répétitive, aux éventuelles modifications qui lui sont imposées que ce soit dans notre mode de vie personnel (importance des repas pris à heures régulières et dans de bonnes conditions, quotas veille/sommeil, importance de limiter le temps passé devant les écrans [en particulier TV, tablettes, smart phones]….) ou dans le mode de vie professionnel (travail posté, 3 fois 8, pression continuelle pour le rendement….qui engendre un stress hyper entretenu).

En ne tenant pas compte de tous ces paramètres, les usagers prêtent le flanc à une multitude de perturbations, ouvrant la porte à n’importe quelle maladie. A chacun d’entre nous de prendre conscience que les maladies ne nous « tombent » pas dessus par hasard. Elles manifestent la protestation, voire la révolte, de l’organisme vivant vis-à-vis de toutes les agressions dont il est l’objet.

Seule une modification complète du fonctionnement socio-économique actuel, rejetant la course délirante à la croissance et à la consommation, permettrait aux humains de vivre en harmonie avec eux-mêmes et avec leurs semblables.

Etre en adéquation avec les rythmes du Soleil est primordial car tout dépend de lui sur la Terre. Il est et il reste, directement ou indirectement, le grand régulateur du monde et de tous les cycles qui s’y reproduisent. En effet, sans son rayonnement, sans les énergies qu’il envoie sur notre planète, rien ne pourrait fonctionner dans le domaine du minéral, du végétal et de l’animal.

                            sun

La bioélectronique, une médecine du « terrain »

La notion agricole de « terrain », souvent utilisée en biologie, caractérise le potentiel de vitalité d’un être humain. Depuis l’Antiquité, plusieurs définitions de ce « terrain biologique » ont été proposées, mais aucune n’a atteint la rigueur scientifique de la bioélectronique créée en 1948 par un ingénieur français de génie : le professeur Louis-Claude Vincent.

1 – Réalité objective du terrain biologique.

De nombreuses maladies sont causées par des parasites (microbes, virus, bactéries), mais il est facile de constater que les humains d’un même secteur géographique ne sont pas tous  affectés. La contamination n’est donc pas systématique et ceci confirme que des mécanismes de défense protègent les humains très différemment et de manière plus ou moins efficace. La qualité du terrain biologique individuel joue donc un rôle important, encore peu reconnu malheureusement par la médecine officielle.

a – Principe de l’homéostasie.

On sait pourtant, depuis plus d’un siècle, que les êtres vivants ne peuvent vivre qu’entre certaines limites physiologiques de leur milieu intérieur. Dans cet espace vital, existent des valeurs optimales de parfaite santé et d’autres valeurs qui correspondent aux diverses maladies. Personne n’échappe à cette loi fondamentale de la vie.

Cette stabilité du milieu intérieur signalée dès 1865, par le physiologiste français Claude Bernard, a été confirmée en 1926, par le physiologiste américain Walter Cannon, qui a appelé homéostasie la constante moyenne de la composition du sang, avant de constater une stabilité dynamique comparable dans tous les domaines physiologiques : hydrique, minéral, chimique, physique et même ce qu’il ne pouvait savoir encore, bioélectronique.

La stabilité générale est assurée de manière automatique par le système neuro-végétatif (diencéphale, hormones et organes spécialisés : foie, reins, poumons, peau, intestins…). A chaque instant sont mis en œuvre des mécanismes régulateurs efficaces :

– pour préserver les équilibres physiques fondamentaux (acido-basique, oxydo-réduction, activité-sommeil, température, assimilation-élimination … ),

– et pour maintenir en valeur moyenne constante les paramètres chimiques : minéraux oligo et macro éléments (calcium, potassium…) et organiques (glucose, cholestérol, lipides, triglycérides …).

Ces mécanismes naturels sont en relation étroites avec les diverses sensations et besoins physiologiques (soif, faim, élimination, sommeil, fatigue, stress, malaises…), permettant aux mesures des divers paramètres des liquides physiologiques du corps, d’osciller autour d’une constante de bonne santé.

b – Une régulation active.

Quand la valeur mesurée s’éloigne trop de la norme, elle signale un malaise, qui renseigne sur l’état général du malade et sur la manière de restaurer sa santé. Lorsque les écarts deviennent trop grands, d’autres mécanismes se mettent en place (dirigés par le système immunitaire) pour retrouver les normes de la santé. C’est le rôle méconnu des maladies d’épuration (rhume, grippe …), qui permettent à l’organisme d’éliminer les déchets (toxines diverses), dont la surcharge est devenue excessive.

Un praticien compétent saura aider l’organisme et favoriser le retour à l’équilibre, condition essentielle de la santé. Cette notion de terrain très ancienne en médecine a gardé pendant longtemps un aspect empirique. Au siècle dernier, Louis Pasteur a reconnu sur son lit de mort l’importance du terrain et sa propre erreur en disant : « Claude Bernard a raison, le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout. » Mais il faudra attendre les travaux des spécialistes en bioélectronique pour apporter à cette notion une rigueur scientifique irréfutable. (1)

2 – Les facteurs bioélectroniques

La bioélectronique est la technique scientifique qui mesure les micro-courants qui accompagnent d’un point de vue dynamique, les échanges biologiques nécessaires à l’entretien de la vie. La vie n’est en effet possible qu’en présence d’eau, car elle seule permet aux phénomènes physiques de s’accomplir (2). Il existe trois mesures indispensables pour caractériser un milieu aqueux et un terrain biologique :

– Le potentiel acido-basique appelé pH, dont l’échelle va de 0 à 14, mesure le degré d’acidité et la quantité de protons H+..

– Le facteur d’oxydo-réduction appelé rH2 dont l’échelle va de 0 à 42, reflète la disponibilité du milieu en électrons e.

– La résistivité appelée  (mesurée en ohms.cm), correspond à la concentration en minéraux.

Ces 3 mesures, obtenues à l’aide d’un appareil appelé bioélectronimètre, définissent donc de manière précise la qualité de tous les produits de la nature et l’état de santé des êtres vivants humains et animaux. Voici par exemple les mesures de trois végétaux de culture biologique :

Tableau-1_BEV (1)

3 – Les quatre types de terrains.

Les deux potentiels : acido-basique (pH) et oxydo-réduction (rH2) permettent de mettre en évidence la réalité biologique de 4 milieux différents, localisés dans les 4 zones du graphique, appelé bioélectronigramme.

La zone 1 est un milieu acide et réducteur, riche en protons et en électrons. C’est le milieu favorable à la création et au développement de la vie, des algues vertes, des microbes utiles, des eaux de qualité et des eaux thermales à la source. Les aliments vitalisants se situent dans cette zone acide et réductrice. On y trouve aussi les produits lacto-fermentés, les graines germées, les enzymes, les vitamines naturelles et les aliments au goût amer.

La zone 2 est un milieu acide et oxydé, riche en protons et pauvre en électrons. C’est le milieu favorable aux champignons, mycoses, lichens et antibiotiques. C’est la zone des produits au goût aigre et des aliments dévitalisés comme par exemple les aliments cuits ou industriels stérilisés.

La zone 3 est un milieu alcalin et oxydé pauvre en protons et en électrons. C’est le milieu favorable aux virus et aux maladies de la civilisation. C’est aussi celui des aliments du goût sucré, des vaccins et des eaux de surface ou souterraines traitées par des produits oxydants (eaux du robinet).

La zone 4 est un milieu alcalin et réducteur pauvre en protons, mais riche en électrons. C’est le milieu favorable à la putréfaction, aux aliments au goût salé, aux algues brunes et aux maladies infectieuses à microbes pathogènes. C’est aussi celui des eaux de surface (lacs et rivières) ou des eaux souterraines qui sont pour la plupart souillées (puits contaminés par les nitrates et les pesticides).

Les-4-terrains-bioélectroniques

 (Figure 1)

4 – Terrain de santé et de maladies.

La bioélectronique Vincent définit le terrain de bonne santé et celui des diverses maladies, grâce aux mesures bioélectroniques de trois liquides du corps : le sang, la salive et l’urine(3). Les mesures réalisées avec un bioélectronimètre, précisent pour chacun des liquides, les 3 paramètres : le potentiel acido-basique (pH), le facteur d’oxydo-réduction (rH2) et la résistivité (rô).

Pour le sang veineux, les normes de santé parfaite (SP), sont  pH = 7,2  ; rH2 = 21 et rô = 210 ohms. Les micro-courants mis en œuvre par les échanges d’électrons correspondent à une tension (E) de 210 millivolts. Ce sang de très bonne santé est donc légèrement alcalin, plutôt réducteur, peu chargé en électrolytes et peu « électrisé ». Il devrait être celui de l’ensemble des adultes, mais nous sommes très loin du compte, puisque ce terrain est devenu en 50 ans dramatiquement rare.

La plupart de nos concitoyens, même jeunes, ont des mesures éloignées ou même très éloignées de ces normes en raison des conditions de vie, qui modifient peu à peu l’équilibre du milieu intérieur. La déviation progressive des paramètres bioélectroniques crée d’abord des malaises divers, puis apparaissent les maladies fonctionnelles qui ont toutes des coordonnées différentes. Quant aux graves maladies de dégénérescence (cancer, sclérose, thrombose…), elles sont situées sur le bioélectronigramme, dans la zone des maladies alcalines, très oxydées, sur-électrisées. et le plus souvent surchargées en toxines. Voici par exemple les mesures bioélectroniques du sang veineux des 3 maladies, qui montrent la gravité de la déviation par rapport aux normes de la santé parfaite.

Tableau-2_BEV

Santé-et-principales-maladies

5 – Facteurs de perturbations du terrain.

L’organisme et les coordonnées bioélectroniques sont influencés toute la journée par denombreux facteurs. Nous signalerons ici seulement les principaux, regroupés en 3 rubriques : hygiène, pollution et stress.

a – Une hygiène de vie néfaste.

Cette hygiène médiocre affecte principalement le facteur d’oxydo-réduction (rH2) et la résistivité sanguine (rô). On peut citer :

– La nourriture sur-cuite, qui a perdu son potentiel de vitalité (vitamines, enzymes).

– La nourriture industrielle qui contient de nombreux produits chimiques (conservateurs, colorants) et parfois des produits alimentaires favorisant les réactions allergiques (arachides…).

– L’eau de boisson (dite « potable ») sur-minéralisée, suroxydée (chlore) et surchargée en toxiques (pesticides, nitrates…)

– La sédentarité  avec une respiration étriquée et une activité musculaire insuffisante qui réduit les éliminations par la transpiration.

– Le sommeil léger, capricieux et peu réparateur qui ne permet ni d’éliminer la fatigue ni de recharger l’organisme en énergie vitale (4).

b – Des pollutions nocives nombreuses.

Les pollutions apportées par l’environnement, représentent une des causes principales de la dramatique détérioration de la santé (5). Nos concitoyens n’ont pas encore tous pris conscience de la gravité et de l’étendue de cette catastrophe sanitaire, car « l’omerta » règne en ce domaine, malgré les tentatives d’informations de quelques courageux militants de la santé naturelle. On peut regrouper ces pollutions en trois catégories.

– Les pollutions chimiques encombrent l’air, l’eau et les aliments de millions de molécules qui colmatent les membranes des cellules mais aussi qui freinent l’assimilation de l’oxygène, intoxiquent les cellules (poumons, intestins, foie, reins) et favorisent la création de radicaux libres (piégeurs d’électrons). Les principaux polluants sont : les produits chimiques industriels et agricoles, le tabac, les particules (diesel, amiante, laine de verre), les métaux lourds (mercure, plomb…).

– Les médicaments allopathiques sont des produits de synthèse qui peuvent déclencher des réactions indésirables. Ces effets pervers appelés « effets secondaires » ou signalés parmi les « contre-indications » sont précisés dans les notices d’information ou dans l’encyclopédie Vidal. Mais tous ne sont pas encore forcément connus ou pris en compte.Soyons donc très vigilants avec les médicaments et les vaccins utilisés souvent de manière excessive, car ils modifient tous, plus ou moins vite, l’état du terrain bioélectronique en affectant surtout le potentiel d’oxydation (rH2) par création de radicaux libres et aussi la résistivité sanguine en augmentant la viscosité. Quant aux antibiotiques, ils modifient également profondément le milieu intestinal normalement réduit (c’est à dire à l’abri de l’air). En augmentant le potentiel d’oxydation (rH2), on détruit des bactéries pathogènes, mais aussi de nombreuses bactéries anaérobies indispensables à une bonne assimilation des aliments en nutriments assimilables.

– Les rayonnements électromagnétiques (champ électrique, rayons X, rayons ionisants) créent une pollution sournoise supplémentaire, qui contribue à dévier le terrain biologique augmentant les risques d’allergies, mais aussi de maladies plus graves.

c – Des stress fréquents et nocifs.

La vie moderne multiplie les occasions de conflits, de frustrations, de soucis et de peurs, qui provoquent un ensemble de réactions traumatisantes (physiologiques, musculaires,…) et psychologiques appelées stress. L’état de stress correspond à une mise sous tension naturelle et indispensable des fonctions qui permettent une réaction (attaque ou fuite, colère ou refoulement …). Cette surtension mobilise l’énergie disponible (adrénaline, glucides, oxygène…) dans le but d’agir.

Lorsque la réaction est impossible, ou en cas de stress chronique (angoisse, souci, rancune….) ou de stress trop rapprochés (surmenage) l’organisme va maintenir la surtension intériorisée et il va puiser dans ses réserves d’énergie (cortisol, protéines ….). Plusieurs réactions vont alors se produire :

– mauvaise assimilation des nutriments essentiels (protéines, vitamines, magnésium…) avec une fuite des électrons et des catalyseurs dans l’urine.

– augmentation de la concentration en oxygène du sang associée à un état de survoltage nerveux et à la création de radicaux libres à partir de l’oxygène disponible et non utilisé pour l’action.

Cette suroxydation du sang (rH2 supérieur à 25) entraîne une fragilisation de l’organisme et un affaiblissement du système immunitaire. Les risques de maladies modernes (allergie, dépression) sont augmentés. Pour se protéger, les techniques de détente (loisir, massage, danse…) et les techniques de maîtrise du stress (relaxation, yoga, sophrologie…) peuvent être d’un grand secours (6). Ces activités ont toutes pour effet d’éliminer la surtension, de réduire l’oxydation. Elles contribuent par conséquent à faire baisser le rH2, pour le ramener vers la norme de bonne santé.

Les habitudes inadaptées, les pollutions et les stress chroniques sont dangereux, car ils contribuent à modifier, plus ou moins vite, les normes bioélectroniques de la santé. On constate, ainsi que l’avait annoncé le professeur Vincent, une lente, mais inexorable déviation, vers l’alcalinisation du sang, la suroxydation, la sur-électrisation et l’accumulation de toxines et de déchets, qui encombrent l’organisme. Ces facteurs, conduisent les êtres humains vers les malaises divers (constipation, allergies) puis les graves maladies de dégénérescence (thrombose, sclérose, cancer …). Quand la maladie est déclarée, 15 ans se sont écoulés souvent, et il est bien tard, pour réagir, autrement qu’en adoptant les techniques médicales (généralement de nature chirurgicales).

En revanche, avant que le mal ne se soit déclaré, ou après un acte chirurgical, il est indispensable de veiller à créer un environnement sain, et d’adopter une hygiène de vie, qui renforce les mécanismes de défense. Cette hygiène est celle proposée par la plupart des mouvements de santé naturelle et en particulier, par la bioélectronique Vincent (7).

Sur le bioélectronigramme ci-contre, sont représentés quelques perturbateurs du terrain et les principaux moyens capables de restaurer la santé.

Perturbateurs-et-restaurateurs

6- Comment normaliser le terrain ?

Pour corriger le terrain et retrouver la santé, il faudra respecter les trois nécessités biologiques suivantes :

a- Eliminer les perturbateurs, car il est indispensable de supprimer les causes du problème (tabac, produits chimiques, produits volatils aromatiques …).

b- Adopter une hygiène « biocompatible » (compatible avec la vie) et vitalisante, avec :

– une alimentation axée sur les végétaux (régime Crétois), en insistant sur les légumes biologiques chargés en anti-oxydants : herbes aromatiques (ail, persil …), graines germées et légumes lacto-fermenté.

– une consommation d’eau très peu minéralisée et une réduction des glucides et des protéines animales,

– une pratique quotidienne d’une activité physique (30 minutes au minimum), d’une relaxation et d’un contact avec la nature pour se recharger en énergie et éliminer les risques de sur-électrisation.

c- Assainir périodiquement le terrain, avec des cures d’épuration (monodiète), de revitalisation, (antioxydants, huiles essentielles, draineurs, etc…), et de séances de ré-équilibration (morathérapie, ionocinèse, négativation…).

(illustration possible des légumes anti-oxydants).

Vouloir corriger son terrain implique de réformer son mode de vie et d’utiliser des produits d’origine naturelle qui ont pour être efficaces des valeurs légèrement acides et très réductrices.

7 – Une technique d’avenir.

                                                                                                                 laser bleu

La bioélectronique créée par Louis-Claude Vincent, est une technique vraiment remarquable pour développer nos connaissances sur l’être humain et sur la vie.

D’abord elle fournit une information précieuse sur l’état de notre terrain, mais elle donne ensuite des moyens efficaces, pour le ramener vers les normes de « santé parfaite ». Elle a donc un rôle important à jouer, aussi bien dans un but préventif, qu’avec une intention thérapeutique. Son utilisation a d’ailleurs largement dépassé nos frontières et elle figure dans les protocoles thérapeutiques de nombreux passionnés, parmi lesquels on trouve, des médecins, des physiciens, des biologistes et des naturopathes.

Oui, en raison de ses avantages, la bioélectronique Vincent est bien une technique d’avenir.

 

                                                                                votez merci!

Posté par Telerec888 à 11:23 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 août 2015

les pollutions électromagnétiques.

Introduction aux pollutions électromagnétiques

Les pollutions électromagnétiquesFall ill

Vous êtes conscient de l’impact de votre environnement sur votre humeur, sur votre bien-être. Lorsqu’il fait beau, le moral remonte, le corps se réchauffe, se dilate. L’équilibre biologique s’améliore, l’énergie, la vitalité augmente…

Le bonheur se partage…

Lorsqu’il fait froid, lorsqu’il pleut, le corps se contracte, les douleurs apparaissent, la vitalité décroit, le moral est en baisse.

Si vous pénétrez dans un local enfumé, cette fumée agresse les bronches, diminue l’oxygénation du sang, impact le cerveau, provoque une toux, vous perturbe.

Lorsque l’air vous apporte des arômes agréables votre corps se détend.

Êtes vous conscient que dans votre ambiance contemporaine existent deux types de pollutions majeures ?
L’une est chimique, c’est la plus connue, comme l’effet du tabac sur la santé.
La seconde pollution, de nature électromagnétique est moins admise, tout au moins officiellement.

Pourtant une nouvelle « maladie » est en progression constante. Elle concerne l’ensemble de la population du monde « civilisé » et industrialisé.
Le « burn out », le stress, la fatigue, l’absentéisme, le mauvais sommeil, la montée de la violence, le trouble du comportement bref cette nouvelle situation trouve sa source dans la montée en puissance des rayonnements électromagnétiques.

Cette situation n’est pas aussi simple. Nous allons la décrypter en plusieurs étapes. Ceci permettra de mieux comprendre comment ça marche, pourquoi notre santé est concernée et comment gérer la situation pour vivre en harmonie, sans conflit avec la technologie contemporaine qui nous facilite la vie.

Il s’agit de comprendre l’alchimie de la vie. Comment le corps peut s’adapter, comment la technologie peut évoluer, comment gérer notre environnement qui participe à notre bien-être, et devenir « électro-responsable », soucieux de l’impact des technologies que nous utilisons sur notre biosphère, sur nos proches et sur nous même.

approches simples, en 5 étapes qui vous permettrons de découvrir les paramètres qui causent les troubles et comment les traiter.

Étape 1 :         La géophysique du globe et ses composantes magnétiques et électromagnétiques. Exploration des ondes naturelles selon la mécanique ondulatoire et les champs de torsion.

Étape 2 :         La terre possède un réseau complexe de méridiens, ces lignes de forces sont des réseaux géomagnétiques qui assurent des fonctions.

Étape 3 :         Le corps humain possède un ensemble de méridiens. Ces lignes de forces assurent la synchronisation des fonctions biologiques.

Étape 4 :         La terre et le corps humain sont équipés de méridiens. Les méridiens du corps se synchronisent sur ceux de la Terre. Ce principe de chronobiologie est la source de la Bonne Santé, de la Vitalité, de l’Harmonie.

Étape 5 :         Stress électromagnétique : le mal d’aujourd’hui

Les pollutions électromagnétiques:

 exploration de la géophysique du globe de

 ses composantes magnétiques et électromagnétiques. 

Étape 1 : Les ondes naturelles émises par la Terre et leur impact sur la santé !

La Terre a ses propres rythmes. Savez-vous que vous vivez à contretemps ?

Que le chaos s’installe à cause de l’augmentation constante des ondes électromagnétiques artificielles ?
Votre bien-être physique et psychique, votre vitalité, votre harmonie, dépendent de la synchronisation de vos horloges biologiques avec la Terre et avec la nature.

Êtes-vous conscients que le brouillard généré par ces ondes électromagnétiques artificielles perturbe la synchronisation de vos horloges biologiques ?
Connaissez-vous les clefs qui permettent de rétablir la liaison intime entre votre corps et la nature ?

Cette première étape va nous permettre de mieux comprendre comment fonctionne la Terre et comment les ondes naturelles qu’elle émet agissent positivement sur notre santé.

Essayons de comprendre un peu mieux notre planète : La Terre.

La TERRE est une planète tellurique, dense, avec une atmosphère, une magnétosphère et surtout, c’est la seule planète de notre système solaire qui possède une hydrosphère, donc de l’eau. Vous savez déjà que l’eau est très importante pour notre vie terrestre.

Earth_poster

La terre est constituée d’une croûte terrestre qui forme ce que l’on nomme les plaques tectoniques. C’est sur ces plaques qui font jusqu’à 36 kilomètres d’épaisseur que sont posées nos maisons, nos villes, toutes les infrastructures dont l’homme a besoin, mais aussi la nature…

Sous la croûte terrestre se trouve le manteau principalement constitué de Magma et au centre de la Terre il y a un noyau dur constitué pour sa plus grande part de fer.

Le noyau (que les scientifiques nomment aussi du doux nom poétique de graine terrestre) tourne sur lui-même, entrainé par la rotation de la Terre dans l’espace et les frictions qui s’opèrent entre cette graine et le manteau génèrent des tourbillons au coeur de la terre. Ces tourbillons produisent un effet dynamo dont les caractéristiques sont en lien direct avec la vitesse de rotation de la terre, la taille du noyau et l’épaisseur du manteau, mais aussi de l’échange de matière qui se produit entre le noyau et le manteau.

C’est ce phénomène qui génère le champ magnétique terrestre !

Simulation du champ magnétique de la Terre

Simulation du champ magnétique de la Terre

Ce champ est principalement dipolaire avec le pôle nord magnétique qui s’exprime dans l’hémisphère sud et le pôle sud magnétique dans l’hémisphère nord. Néanmoins, si au premier regard le champ magnétique terrestre nous semble composé de deux pôles, un regard attentif nous montre qu’au centre de la Terre c’est un champ multipôle qui s’exprime selon la théorie du potentiel (d’après les équations de Laplace). C’est-à-dire qu’il y a un premier niveau d’intensité de champ magnétique qui est dipolaire, puis un second niveau, plus faible qui est quadripolaire ; un troisième niveau (plus faible encore) qui est octopolaire et ainsi de suite jusqu’à l’infini…

Le champ magnétique de la Terre est dipolaire

Le champ magnétique de la Terre est multipolaire

Le champ magnétique terrestre possède une valeur d’environ 47 µT à la surface de la Terre (valeur pour le centre de la France) avec une variation journalière de son intensité.

Les études d’Alfred Lambert ont montré une relation évidente entre la variation du champ magnétique terrestre (minimum à 4 h du matin – maximum à 4 h de l’après-midi) et les cycles hormonaux, notamment pour la sécrétion des hormones surrénaliennes (comme l’adrénaline). Ainsi la Terre et son champ magnétique interagit avec nos biorythmes et nous donne le tempo (un peu comme un métronome !) pour que nous soyons en phase avec la nature.

D’autres recherches mettent en évidence que la Terre est exactement comme un condensateur dans lequel la surface du sol joue le rôle d’une plaque chargée négativement, alors que la ionosphère joue le rôle d’une plaque chargé positivement ! Comme l’air est principalement isolant, on retrouve un gradient électrique naturel qui est d’environ 130 V/m (par beau temps – lors d’un orage le gradient électrique peut augmenter jusqu’à une valeur moyenne d’environ 30 KV/m). Ce qui veut dire que le corps humain, quand il est dans un milieu naturel, est traversé à chaque instant par un micro-courant électrique de l’ordre de 153 mA (c’est la même valeur que l’intensité de courant qui provoque la fibrillation cardiaque !)

Plusieurs personnes qui se sont inspirées de la Médecine Traditionnelle Chinoise (comme le Dr Voll) ont confirmé que ces courants naturels circulaient de façon privilégiées dans nos méridiens d’acupuncture. Ainsi la Terre (et le Ciel) forment une immense batterie qui nous donne l’énergie pour activer les méridiens et dynamiser les organes !

Je vous laisse deviner ce qui se passerait si on perturbait la circulation de cette électricité naturelle au niveau de la Terre !

Outre un champ électrique et un champ magnétique naturel, la Terre émet des ondes électromagnétiques (comme des ondes radio) sur la gamme des très basses fréquences (E.L.F). Ces ondes que l’on nomme notamment gamme de fréquences de Schumann, puisqu’elles ont été découvertes par le physicien Allemand Winfried Otto Schumann, alors qu’il travaillait pour l’armée Américaine dans l’Ohio. Ces basses fréquences (entre 7 et 8Hz pour la première bande) sont extrêmement importantes pour la santé. Le Biophysicien Itzak Bentov explique dans son livre Univers Vibratoire et Conscience que la fréquence de Schumann équilibre le rythme cardiaque, synchronise les rythmes cérébraux et pourrait même interagir au coeur de l’ADN…

Un milieu sain est donc un milieu où l’on retrouve ces ondes naturelles, ces fréquences du bien-être et du bonheur qui favorisent la détente et la relaxation de l’être humain !

En général, l’étude du géomagnétisme oublie d’évoquer l’importance de la fonction spiralée*, bien que les lignes de forces se structurent selon les propriétés toroïdales*apparemmentcirculaires.

C’est tout bonnement comme si l’on considérait la rotation de la Terre autour du Soleil, en oubliant que l’ensemble du plan se déplace et que la Terre tourne sur elle-même autour de son axe. Dans ce voyage continu, la Terre ne peut jamais se retrouver à la même place, année après année.

Au travers de ces premières explications, percevez-vous déjà l’enjeu de nos technologies sur le comportement des ondes électromagnétiques naturelles qui sont soumises à la fois aux propriétés de la mécanique ondulatoire et aux propriétés des  ondes spirales (mécanique de spin, champ de torsion) ?

C’est précisément ici, dans cette complémentarité de fonctions que se cachent, « les premières clefs »  de la biocompatibilité du rayonnement artificiel, c’est-à-dire issu des technologies de notre civilisation contemporaine.

Ce qui est passionnant, c’est qu’aujourd’hui tout une approche de la recherche scientifique Russe se base sur ce principe des ondes spiralées (ou tourbillonnaires). Des appareils ont même été mis au point pour détecter ces ondes et évaluer leur interaction avec la santé (comme l’appareil Russe IGA-1 réalisé par Youri Kravchenko). En fait, il s’avère que les ondes naturelles émises par la Terre, ainsi que les ondes bénéfiques pour la santé ont une torsion (rotation) dextrogyre (c’est-à-dire vers la droite) alors que les ondes artificielles n’ont pas de rotation et pire certains milieux, à cause de l’interaction des ondes entre elles, induisent une rotation lévogyre…

Mieux comprendre toutes ces ondes qui sont émises par la Terre, permet de mieux saisir le milieu dans lequel nous vivons et comment ce milieu peut interagir positivement ou négativement avec la santé ! Cela permet aussi de comprendre comment et pourquoi les ondes électromagnétiques artificielles peuvent perturber notre santé et éventuellement comment on pourrait retrouver un bien-être dans un milieu perturbé !

 

Les pollutions électromagnétiques:

les méridiens de la Terre

Étape 2 : La terre possède un réseau complexe de méridiens, ces lignes de forces sont des réseaux géomagnétiques qui assurent des fonctions.

nous allons voir ce que nous appelons les méridiens de la planète et en quoi ces méridiens sont importants.

Lignes isogones et isoclines de la Terre

Ces lignes se croisent perpendiculairement avec une orientation, au niveau de la France, principalement Nord/Sud pour les lignes isogones et Est/Ouest pour les lignes isoclines. Ce quadrillage du magnétisme terrestre n’est pas sans rappeler les concepts que l’on retrouve au cœur de la Géobiologie avec, notamment, les fameux réseaux Hartmann.

Des études récentes démontrent un lien profond entre l’activité journalière et saisonnière du soleil et ces réseaux géomagnétiques. En Suède, le Docteur en Physique Hans Giertz a, par exemple, démontré la variabilité de l’intensité des lignes statiques du champ électrique terrestre en rapport avec le soleil. Ce qui est remarquable est que cette variation d’intensité au sein du réseau Hartmann (en lien avec la course du soleil) agit comme un référentiel temporel sur nos horloges biologiques. Un ensemble d’informations peuvent alors transiter au sein de ces lignes géomagnétiques et peuvent influencer notre équilibre biologique.

Quelle est d’ailleurs la nature des informations que l’on retrouve au sein du réseau Hartmann ? Les Géobiologues ont pour habitude d’évaluer la largeur de ce réseau et ils l’associent avec une épaisseur de 21 cm. Chose intéressante en radioastronomie il est observé que l’Hydrogène, dans l’espace galactique, émet une radiofréquence de longueur d’onde de 21 cm [1420,4 MHz]. C’est un peu comme si un rayonnement cosmique venait trouver résonance sur la Terre, au sein des réseaux géomagnétiques comme le réseau Hartmann !

La longueur d'onde de l'hydrogene

L’hydrogène est la brique de base des éléments présents dans l’Univers. A l’origine de la chimie générale et organique, l’hydrogène est présent dans la molécule d’eau jusqu’au cœur de l’ADN. C’est par le truchement de la radiofréquence de l’hydrogène que les systèmes sont interconnectés et synchronisent leur propre fonctionnement. C’est dire son importance et l’impact de son rayonnement pour notre biosphère et pour notre santé.

Au delà de cette raie de 21 cm, le réseau Hartmann permettrait de transmettre la fréquence de Schumann et d’aider l’homme à trouver une harmonie avec son milieu ! Les effets des ondes de Schumann sont d’ailleurs connues pour équilibrer les rythmes cérébraux (rythmes alphas entre 7 et 8 Hz) et les rythmes cardiaques (la fréquence de micromotion cœur-aorte est entre 6,5 et 8 Hz). De nombreux autres liens avec la santé tant mentale que psychique existent… 

Savez-vous que dans plus de 80% des cas, ces réseaux (et ces ondes) naturels sont perturbés ? et que cette perturbation est en lien direct avec certains maux physiques ou des sensations de mal être ? Vous connaissez déjà la cause la plus importante de ces perturbations : ce sont les champs électromagnétiques artificiels.

Très souvent la pollution électromagnétique est telle, dans nos habitats, qu’il nous est difficile de percevoir les informations transmises par le réseau géomagnétique de la Terre ! D’un côté cela amène à des décalages des rythmes biologiques puisque l’on perçoit plus difficilement la variation journalière d’intensité du réseau Hartmann.

La variation des ondes journalières

Variation journalière de la phase des ondes électriques stationnaires dans les réseaux selon Hans Giertz, EXPERIMENTS WITH LOW FREQUENCY LONGITUDINAL ELECTRIC WAVES

D’un autre côté le corps en ne recevant plus les ondes alphas a plus de mal à trouver un état de relaxation ou de méditation. Ces maux (déphasage biologique, absence d’état de relaxation) sont bien les maux de notre société. Ils démontrent l’impact de la pollution électromagnétique sur notre environnement en nous coupant des rythmes clefs liés à notre bien-être.

Les pollutions électromagnétiques:

les méridiens du corps humain.

Le corps humain possède un ensemble de méridiens. Ces lignes de forces assurent la synchronisation des fonctions biologiques.

Les méridiens principaux (vue de profil)

Les méridiens principaux (vue de profil)

Un des grands mystère de la Médecine Traditionnelle Chinoise, qui a d’ailleurs occupé bon nombre de scientifiques, est la compréhension de la nature des méridiens d’Acupuncture. Connus dès le 3ème Siècle avant J-C (ils sont décrits dans l’antique ouvrage du Nei  Jing Su Wen – extrait du Traité de l’empereur Jaune), ces méridiens d’énergie du corps humain sont le fondement de l’approche originale de la Tradition Chinoise. Au delà du réseau sanguin, lymphatique et du système nerveux, le corps est traversé par un autre réseau dans lequel circule une forme d’énergie méconnue en occident : le Qi !

C’est cette énergie Qi qui, selon la Médecine Chinoise, prévaut à l’équilibre de l’être humain et à sa santé. Dès que les occidentaux ont été sensibilisés à ces concepts orientaux, ils ont essayé de trouver dans le corps humain des éléments permettant de mieux comprendre ce Qi et ces méridiens d’énergie. Dès les années 1950, un certain nombre de chercheurs pensent trouver dans le méridien d’acupuncture une composante électrique. Le méridien serait alors une sorte de câble tissulaire dans lequel peut passer un faible courant électrique.

Ainsi Yoshio Nakatani, au Japon, a travaillé dès 1950 sur la détection des points d’acupuncture avec un appareil mesurant la résistance de la peau (voir :Electro Meridian Imaging et Ryodoraku History and research).
En 1951, en Europe, Cantoni repère les points d’acupuncture à l’aide d’un petit ohmmètre et constate une moindre résistance de la peau.
Le Docteur Reinhardt VOLL met au point un ohmmètre amélioré (le Dermatron) mesurant une résistivité des méridiens allant de 0 à 100 et peut ainsi classifier les méridiens en excès ou en manque d’énergie [l’équilibre idéal étant à 50, en dessous de 46 les méridiens sont en manque d’énergie au delà de 58, ils sont en excès]. Voir aussi : Dr. Reinhard Voll, MD.
En 1977, Hyvarinen démontre que ces points de moindre résistance électriques, d’une zone centrale de 1 mm², persistent après la mort, tant qu’il y a intégrité de la peau, pendant au moins 48h. (source : Hyvarinen, J. and M. Karlsson, Low resistance skin point that may coinide with acupuncture loci. Med Biol, 1977. 55(2): p. 88-94.)
En 2003, Piquemal démontre l’existence d’un courant bio-électrique à l’intérieur des méridiens d’acupuncture. (source 1 : Piquemal, M., Point shu de vessie et Système nerveux autonome. Acupuncture et moxibustion, 2003. 2(4): p. 205-11. / source 2 : Piquemal, M., Acupuncture et membrane cellulaire au vu de la bio-electricité. Acupuncture et moxibustion, 2005. 4: p. 307-314.)
Moal, de son côté, a montré en 2001 que les méridiens ont une composante magnétique non négligeable, avec la présence de magnétosome (amas de cristaux de magnétite Fe3O4) au centre des points d’acupuncture. (source : Moal, P., Recherche en microscopie électronique et à la microsonde d’une structure particulière du point d’acupuncture : le magnétosome. Application thérapeutiques.
Actes du V° Congrès de la FAFORMEC, 2001.)
De son côté, le Dr Albert Leprince avait déjà noté dans les années 1950 l’existence d’une interaction entre le magnétisme des aimants et les méridiens d’acupuncture. (à lire : A l’Avant garde de la médecine – Ed. Dangles, Paris et L’Acupuncture à la portée de Tous – Ed. Dangles, Paris)

Les recherches récentes confirment l’existence de ces lignes de moindre résistance électrique. Ces lignes sont associées à la présence abondante d’acide hyaluronique qui emprisonne des molécules d’eau sous une structure particulière. L’eau présente sous cette forme, dans les tissus, permet alors de mieux conduire les courants électriques du corps humain.
(Voir aussi : Bonghan Channels in Acupuncture et Biologically Closed Electric circuits)
Le Dr Jean-Claude Trokiner explique de son côté que ce réseau tissulaire serait une forme de réseau électrique archaïque se formant lors de l’élaboration du fétus. Ce réseau lié au développement premier des tissus et des organes, serait alors lié à l’équilibre électrique cellulaire et aurait une interaction profonde sur le métabolisme. (Livre à lire : « 100 points de digitopuncture qui peuvent changer la vie » et « ABC de la digitopuncture« )
Des recherches récentes au Royaume-Uni (voir : Revue Monde Inconnue n° 359, p10 et « Electric Healing« ) ont d’ailleurs montré que le champ électrique cellulaire autour d’une plaie interagissait avec la vitesse de cicatrisation. Ainsi, on peut améliorer le processus de cicatrisation par ce biais. Les cellules épithéliales chargées du processus de guérison des blessures suivent la direction du signal électrique, ce qui permet de refermer une plaie avec d’avantage d’efficacité et d’optimiser la vitesse de cicatrisation de l’entaille.

 

Dans cette compréhension des méridiens d’acupuncture, en lien avec ces courants bio-électriques qui assurent des fonctions au sein du corps humain, on peut se demander quel est l’impact de la pollution électromagnétique sur l’énergie de l’être humain ?!

Une chose est sûre : les méridiens véhiculent un bio-courant naturel au sein de notre organisme et, selon les principes bien connus de la physique, les champs électromagnétiques qui nous entourent viennent perturber la circulation de ce bio-courant dans notre corps ! C’est le principe des courants d’induction : lorsque le champ électromagnétique artificiel se trouve au contact des courants biologiques naturels, alors le champ artificiel perturbe (bloque, en modifie l’intensité, le rend saccadé, etc.) la circulation du courant naturel. Une personne dormant, vivant ou travaillant au sein de champ électromagnétiques artificiels trop important voit donc une modification profonde de la circulation de son Qi, de l’équilibre de l’énergie au sein de son corps !

Enfin, paramètre à ne pas négliger, la qualité de l’eau (emprisonnée dans l’acide hyaluronique de nos tissus) est directement liée à la qualité des méridiens d’acupuncture. Le pire, au delà d’une mauvaise circulation de la bio-électricité dans nos méridiens, serait que les ondes électromagnétiques qui nous traversent, détruisent la bonne structure de l’eau dans nos tissus et fragilisent directement, voir brisent, nos méridiens d’acupuncture. C’est malheureusement ce qui risque de se produire avec les ondes d’hyperfréquences que l’on utilise pour la Wi-Fi ou pour les téléphones portables. Ces ondes sont d’ailleurs connues (surtout la gamme de fréquence autour de 2,4 GHz) pour avoir une très grande interaction avec la molécule d’eau…

Les pollutions électromagnétiques:

La terre et le corps humain sont

équipés de méridiens.

Étape 4 : La terre et le corps humain sont équipés de méridiens. Les méridiens du corps se synchronisent sur ceux de la Terre. Ce principe de chronobiologie est la source de la Bonne Santé, de la Vitalité, de l’Harmonie.

le fait que la terre possède un gradient électrique naturel d’environ 130V/m (par beau temps, mais variable selon le climat et la saison). Ce gradient électrique est dû au passage d’électrons qui circulent entre la Terre et le ciel avec une intensité extrêmement faible ! Si l’on fait le lien entre cette électricité naturelle et le bio-courant qui circule dans les méridiens d’acupuncture, on trouve une relation extrêmement parlante.

Les méridiens d’acupuncture se développent principalement en 4 zones et en deux catégories, ces principes sont connus traditionnellement.

1ère catégorie, les méridiens Yin ou méridien dont l’énergie descend (sur la partie avant du corps) :

 

Méridiens yin

Méridiens yin

1- Les méridiens qui vont de la zone de la main (pointe des doigts) à la zone des épaules

2- les méridiens qui vont de la zone des épaules aux pieds

 

2ème catégorie, les méridiens yang dont l’énergie monte (sur la partie arrière du corps) :

Méridiens yang

Méridiens yang 

3- les méridiens qui vont de la zone des pieds à la tête

4- les méridiens qui vont de la tête aux mains

Les méridiens forment ainsi une boucle fermée avec deux extrémités fondamentales les mains et les pieds. Lorsque l’on est debout les pieds sur Terre et que l’on place ses mains vers le ciel, grâce au gradient électrique naturel, on active la circulation énergétique dans les méridiens d’acupuncture et on favorise le passage du bio-courant naturel dans son corps. Nous sommes ainsi branché sur une batterie naturelle formée par le Ciel et la Terre, exactement comme l’affirment les grands livres classiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise !

main-ciel-pied-terre

Mais que se passe-t-il lorsque le courant atmosphérique naturel est perturbé ? La circulation naturelle au sein des méridiens est-elle conservée ?

Ce qu’il faut savoir c’est que ce gradient électrique naturel est brouillé par les champs électromagnétiques artificiels que l’on a dans nos habitations, nos bureaux, etc. Déjà il y a un problème sur l’intensité de ce champ. En Europe, nous utilisons un courant alternatif de 220 V. Ceci signifie que la tension réelle du champ électrique développée dans nos câbles est de plus de 440 V. [en fait, elle est même de 440 x racine de 2 = 622,25 V – c’est la différence entre la tension efficace et la tension réelle]. Ceci fait que lorsque nous sommes soumis aux champs électromagnétiques de l’électricité de nos habitations, nous sommes traversés par un brouillard électromagnétique d’une tension allant jusqu’à 622 Volts.

                                           

Il y a deuxièmement un problème sur la direction de ce champ. Si dans un milieu non perturbé il est clair que l’orientation du courant électrique naturel s’exprime entre le ciel et la Terre, dans un milieu surchargé des rayonnement artificiels, les directions de ces gradients électriques sont liés à la position des appareils et des câbles de l’habitation. Le gradient électrique se trouve alors orienté dans une direction plutôt horizontale avec des interactions multidirectionnelles.

Troisièmement, si les courants électriques naturels de la Terre s’expriment de façon privilégié sur la fréquence de résonance de Schumann (7,81 Hz), les ondes électromagnétiques artificielles s’expriment sur la fréquence du 50 Hz (en Europe / 60 Hz dans d’autres pays) au niveau des câbles.

Sans compter les nombreuses autres fréquences émises par les divers appareils électromagnétiques qui composent notre univers moderne (Wi-Fi, ordinateurs, téléphones portables et leurs antennes relais, radios, etc.). Ces modifications de fréquences induisent un changement profond sur le rythme des courants naturels qui nous traversent. De multiples échanges avec divers chercheurs (dont le biophysicien français Philippe BOBOLA) montrent que l’augmentation apparente de certaines fréquences au niveau de la Terre (comme la fréquence de résonance de Schumann) est directement dû à la pollution électromagnétique humaine et non pas un phénomène naturel !

Quatrièmement, la densité des champs électromagnétiques sur Terre a été multipliée en 50 ans par plus de 250 [chiffre donné dans l’ouvrage « L’homme électromagnétique » de C. Smith et S. Best, ces chiffres étaient établis pour 1997, ils ont bien évidemment augmenté depuis !]. C’est dire que nous avons aujourd’hui 250 fois plus de champ électromagnétique artificiels par rapport au champ électromagnétique naturel de la Terre. Cette densité d’ondes et de courants électromagnétiques parasites viennent perturber nos fonctions naturelles liées au passage de micro-courants biologiques dans notre corps.

Pour revenir à l’Acupuncture, on peut se demander si depuis 50 ans on aurait pas remarqué des perturbations chroniques au sein des méridiens. Si toutes ces pollutions électromagnétiques avaient un impact si profond alors d’une façon générale, on devrait trouver une modification à un niveau ou à un autre ?!?

Et bien c’est effectivement le cas. De nombreux thérapeutes travaillant sur les concepts du Dr. Voll (mesure de résistivité électrique des méridiens) soit avec les appareils développés par lui, soit avec des appareils modernes développés sur des concepts similaires (appareil MORA, AMSAT, etc.) ont pu noter que les méridiens du Rein et de la Vessie avaient un décalage énergétique important sur la plupart de leurs patients. Ce décalage biologique peut être expliqué simplement par l’augmentation des perturbations électromagnétiques au fil du temps.

Ce qui est intéressant de noter, c’est que ces méridiens sont en rapport (en Médecine Traditionnelle Chinois) avec l’élément Eau. C’est ainsi la gestion de l’eau dans le corps qui se trouve déstructurée à cause des ondes électromagnétiques. C’est aussi l’eau, piégée par l’acide hyaluronique dans nos tissus, qui forme nos méridiens d’acupuncture. En parlant de cette observation avec des praticiens de la Médecine Traditionnelle Chinoise, ceux-ci avancent l’explication suivante : Energétiquement, le feu électromagnétique assèche et détruit l’eau cellulaire et provoque un trouble de type inflammatoire (Feu) dans notre organisme. Cette compréhension des choses permet d’évoquer un modèle possible d’explication du phénomène de l’hypersensibilité électromagnétique et des perturbations de fond, qui existent, vis-à-vis de la santé de nos organismes. Cette approche montre également le lien profond qui existe entre les courants électriques naturels de la Terre, le fonctionnement de nos méridiens et l’eau au cœur de nos cellules !

Les pollutions électromagnétiques:

Stress électromagnétique :

le mal d’aujourd’hui.

Sous ce regard, la pollution électromagnétique nous permet de comprendre deux maux fondamentaux de notre société d’aujourd’hui :
– Le Stress croissant que nos sociétés traversent et la difficulté d’y faire face !
– Le déphasage de nos systèmes biologiques avec à l’extrême des réactions hypersensibles !

Ces observations sont confirmées régulièrement par de nombreux thérapeutes qui malheureusement ne savent plus comment faire face à ces nouveaux problèmes.

fréquence électromagnétique

L’Organisation Mondiale de la Santé note d’ailleurs un certains nombre de symptômes reliés au stress dans le cadre du milieu professionnel (dans « Organisation du travail & stress » ) :

« Les personnes souffrant de stress professionnel peuvent :

  • devenir de plus en plus déprimées et irritables
  • être incapables de se relaxer ou de se concentrer
  • avoir des difficultés à penser logiquement et à prendre des décisions
  • se mettre à moins apprécier leur travail et à se sentir moins impliquées
  • se sentir fatiguées, déprimées, anxieuses
  • avoir des troubles du sommeil
  • connaître des problèmes physiques graves tels que :
    – troubles cardiaques
    – troubles digestifs
    – accroissement de la tension artérielle et migraines
    – troubles de l’appareil locomoteur (lombalgies et troubles traumatiques des membres supérieurs) »

Les Recherches de l’OMS montrent également la difficulté fondamentale, voir même l’impossibilité, à se relaxer dans un milieu stressant.

Homme électromagnétique

Ces symptômes sont les mêmes que ceux que l’on retrouve dans le cadre de ce que l’on appelle le Stress électromagnétique et aujourd’hui ce Stress électromagnétique est plus qu’une réalité scientifique : c’est une évidence !

Ainsi dès 1998, une publication scientifique montrait la relation entre le stress oxidatif des courants électromagnétiques à 50 Hz et les perturbations neurologiques du cerveau chez les rats. Ces recherches ont été confirmées à de multiples reprises (par exemple en 2008).

D’autres publications montrent la relation entre la sécrétion de Mélatonine et l’exposition chronique aux champs électromagnétiques (voir Power frequency electromagnetic fields, melatonin and the risk of breast cancer)

depression

Cette relation associée à de nombreuses recherches actuelles sur les fonctions de la mélatonine permet de mieux comprendre les phénomènes de dépression lié au stress électromagnétique (voir Melatonin and Health Benefits)

De même, de nombreuses recherches montrent la relation entre la perturbations des ondes cérébrales et la pollution électromagnétique. (voir : The effect of high frequency radio waves on human brain activity: an EEG study ; Study of the frequency parameters of EEG influenced by zone-dependent local ELF-MF exposure on the human head ;Exhibit D:  An Update on Neurological Effects of Nonionizing Electromagnetic Fields by Prof. Henry Lai, PhD,University of Washington, Emeritus)

Tout ceci montre un fait plus qu’évident : La Pollution électromagnétique est responsable de nouveaux maux chroniques au sein de notre société ! Nous parlerons alors de pathologies dues aux champs électromagnétiques, ou alors de facteurs environnementaux perturbants…

Il est d’ailleurs à noter que ces effets amènent une perturbation qui se répercutera sur le long terme et non pas à court terme ; et c’est pourquoi le paramètre de la pollution électromagnétique est plus difficile à évaluer ! D’autant plus que c’est un paramètre inodore, non sensible et non perceptible pour la plupart des personnes ! C’est un peu comme un poison dont nous savons qu’il existe mais que nous ne pouvons pas sentir…

La Terre est traversée par de mutiple fréquences

Deux grandes questions se posent alors :

– est-il possible de restaurer notre cadre de vie, notre habitation ou nos bureaux, de sorte à minimiser, voir à annihiler ces facteurs environnementaux négatifs ?

– est-il possible quand nous sommes touchés de restaurer notre bien-être et de retrouver un équilibre de santé ?

Si nous reprenons les différents facteurs qui font un champ électromagnétique naturel, nous dégageons quelques caractéristiques évidentes : lié à la fréquence de la Terre (c’est-à-dire les ondes de Schumann) et qui ne perturbe pas la cohérence de l’eau. Si nous arrivons donc à restaurer au minimum ces deux caractéristiques au sein des champ électromagnétiques qui traversent nos habitats, nos usines, nos bureaux, nos commerces… nous arriverons alors à améliorer la qualité électromagnétique de notre habitat !

De même lorsque le corps est perturbé et qu’un facteur d’hypersensibilité se développe c’est que la cohérence de l’eau dans le corps est touchée. Un facteur inflammatoire s’exprime alors (lié à la perturbation de l’eau dans les tissus) et cette inflammation se développe en lien avec l’intensité des pollutions électromagnétiques qui agissent sur l’eau de notre organisme ! Si on arrive à redonner à l’eau sa cohérence première, au sein du corps, on redonne au corps son potentiel de vie et son équilibre !

 

                                                                                votez merci!

Posté par Telerec888 à 20:48 - Permalien [#]

13 novembre 2015

les champs de torsion.

Une force naturelle qui influence le

vivant : le champ de torsion.

Il est intéressant de comprendre l’origine et la nature des nuisances véhiculées par le sol. Les perturbations issues de pylônes, d’antennes relais ou d’éoliennes installées sur des points géopathogènes (points négatifs pour la croissance de la vie), provoquent des nuisances que l’on appelle champs de torsion.

Les recherches ont permis de mettre en avant deux types de champs de torsion :

  • Les champs de torsion statiques, induits par la forme d’un objet . Il s’agit des ondes de forme étudiées en géobiologie, qui peuvent également être produites par un menhir, un mât, un pylône, ou encore par les microcircuits de portable sans batterie.
  • Les champs de torsion dynamiques, qui constituent une composante de torsion d’ondes électromagnétiques et qui sont donc présents dès qu’il y a présence d’une onde électromagnétique.

Les champs de torsion sont créés par un spin des particules élémentaires ou par une forme. En effet, ces champs de torsion résultent de la nature des spins (moment angulaire des particules) : en pivotant sur elles-mêmes, les particules transportent de l’information sans énergie.

En fonction du sens du spin on parlera d’un champ de torsion droite (dextrogyre) ou gauche (levogyre). Les travaux de l’académicien russe Vlail Kaznatcheev ont démontré que les champs de torsion gauche ont une influence négative sur le vivant tandis que les champs de torsion droite ont un impact positif.

• Les champs électromagnétiques sont créés par une charge électrique.
• Les champs gravitationnels sont créés par une masse.
• Les champs de torsion sont créés par un spin (moment angulaire de particules quantiques) et/ou par une forme

Aujourd’hui, les phénomènes géobiologiques naturels véhiculent également des champs de torion levogyre (gauche) qui trouvent le plus souvent leur source dans des installations technologiques (pylône, antenne GSM, transformateur…). Les détecter et les corriger fait partie du travail en géobiologie moderne.

La géoécologie intègre l’analyse des

éléments naturels et artificiels.

La géobiologie s’occupe habituellement de mesurer les influences extérieures, notamment les énergies issues de la terre (telluriques) sur l’habitat, les humains et les animaux.

Plus récemment et par la force des choses, cette discipline ancestrale s’est intéressée aux perturbations électriques et électromagnétiques générées par l’activité technologique humaine, grand facteur de nuisances dans nos maisons et appartements.

Des scientifiques russes se sont intéressés particulièrement aux nuisances provoquées par les pylônes, les antennes-relais, les éoliennes et autres installations électriques, publiques ou domestiques. Leur approche apporte d’autres connaissances sur la nature des énergies en jeu et surtout de nouvelles méthodes de correction. En Russie, cette discipline se nomme lagéoécologie et est enseignée dans quelques Universités. La géoécologie constitue peut-être une évolution forcée de la géobiologie, qui intègre l’étude de l’ensemble de l’environnment, naturel et artificiel, sur les êtres vivants.

Stress géopathogène:

Un point géopathogène est un endroit négatif pour la croissance de la vie sur terre. L’équilibre naturel y est perturbé et les organismes vivants ne peuvent évoluer normalement. Un grand nombre de médecins, d’architectes et de physiciens ont mis en évidence les relations entre le stress géopathogène engendré par des phénomènes géobiologiques présents sur un lieu et l’état de santé des personnes qui y vivent.

Les endroits sur lesquels il ne fait pas bon de vivre sont ceux où sont présents un ou plusieurs phénomènes parmi :

  •  les courants d’eau souterrains
  • les failles géologiques
  • les cavités
  • les perturbations du champ magnétique terrestre
  • les réseaux telluriques (dont les principaux sont les réseaux Hartmann, Curry, Sacré et Diagonal)
  • la radioactivité
  • les phénomènes vibratoires dits subtils, car invisibles à l’œil nu
  • les champs électromagnétiques artificiels

La végétation située à proximité d’un point géopathogène peut avoir des problèmes de croissance. Une haie peut ne pas pousser là où de l’eau passe. Un arbre fruitier sera penché ou grandira en tournant sur lui-même. Les animaux de fermes confrontés à un stress géopathogène présentent des troubles immunitaires, des mammites chroniques, de l’eczéma…

Les habitants d’une maison dont les zones de repos sont traversées par des points géopathogènes se plaignent souvent d’insomnie, d’irritabilité, de stress, de fatigue chronique, d’affaiblissement immunitaire, de décalcification osseuse, de perte de cheveux, de cauchemars… Passer de longues heures dans de tels endroits peut être un facteur aggravant pour l’état de la santé. L’analyse géobiologique permet de localiser ces stress géopathogènes et de trouver le moyen d’y remédier.

LE RESEAU TELLURIQUE:

La Terre, notre planète est loin d’être un globe inerte. Notre Terre est active et vit ! Une partie de cette activité est visible : le sol tremble, les volcans entrent en éruption, la boussole indique le Nord, la marée alterne flux et reflux. La terre présente également une autre activité moins visible véhiculée par la nature du sous-sol, qui comprend notamment les failles, les zones de failles et les courants d’eau.

Nuisances naturelles et pollution

Lorsqu’un bâtiment se trouve sur une zone de faille, il subit :

  • un dégagement de différents gaz : radon, thoron, CO2, CH4, H, He… dont certains, comme le radon, sont nocifs;
  • des émissions d’ondes électromagnétiques pulsées à basse fréquence (de quelques hertz à plusieurs kilohertz);
  • de faibles mouvements du sol qui peuvent provoquer de petites fissures.

Ce sont là des phénomènes naturels qui existent depuis l’origine de la Terre.

Nuisances technologiques

Au delà de ces nuisances naturelles se sont développées, des perturbations électromagnétiques directement liées à l’activité humaine et à l’accroissement de l’utilisation des technologies. Ainsi, les êtres vivants reçoivent une nouvelle forme de pollution, qui peut-être véhiculée par les phénomènes naturels du sous-sol : les perturbations liées à un pylône haute tension ou à une antenne-relais GSM sont véhiculées par le réseau tellurique.
La propagation de ces énergies négatives sera donc influencée par la géologie: croisement de failles, circulation de l’eau, nature des roches, par la forme des pylônes (particulièrement leur hauteur), par l’emplacement des mises à la terre et par la puissance des émetteurs et les fréquences concernées. Le cumul de ces facteurs entraîne une augmentation des perturbations.
Cette forme de pollution, propagée par les failles du sol, constitue un phénomène relativement nouveau qui est lié à la saturation du sol. Jusqu’à présent la terre pouvait absorber une certaine dose de rayonnement électromagnétique, ces perturbations étaient alors sans effet ou de moindre incidence.

Mais depuis que notre planète est saturée de produits chimiques, bombardée de rayonnements divers de toute part, elle n’a plus la capacité de les absorber. Ces champs « courent » alors le long des lignes de faille et de cours d’eau.

                                     Réseau tellurique

La camera GDV permet d’obtenir un cliché de l’effet Kirlian de tout objet physique et du corps humain. Le résultat est obtenu par l’excitation électrique des gaz diffusés par la peau humaine, donnant un effet « couronne » autour des doigts et des orteils. L’analyse de ces empreintes donne d’énormes possibilités de dépistage de dysfonctionnements au niveau de la santé. La caméra GDV a été mise au point par l’équipe de recherches de l’Université Médicale de St Petersbourg, dirigée par le Prof. Konstantin Korotkov. Le procédé reprend celui de l’effet Kirlian en le développant à partir d’un matériel moderne, plus efficace, instantané (une caméra digitale) et met en valeur sous forme de graphiques les données de santé physique et psychique dégagées selon les formes et les localisations des « flammèches » composant les « couronnes ».

 

camera_kompakt      GDV Soft

gdv1 gdv2 gdv3gdv4
Avant la mise des dispositifs de protection : face déséquilibre des plages de luminescence G /D, profil déséquilibre Av/Ar
1- dysfonction colitique, 2- dysfonction hépatique, 3- dysfonction pancréatique, 4 – dysfonction stomatologique, 5 – dysfonction thyroïdienne, 6 – retentissement vertébral, 7 – impact résiduel des matériaux en bouche et fonction occlusale
35 minutes après la mise des dispositifs de protection : répartition plus homogène de la luminescence. Seul persiste un défaut de luminescence résiduelle dentaire, dus aux matériaux dentaires.

Voici un test accessible à tous afin de se rendre compte d’un des effets directs d’une nuisance sur la résistance musculaire d’un être humain. Il est également intéressant pour se rendre compte des effets positifs des systèmes de corrections. Je vous invite à le faire avec votre téléphone portable et à côté de votre compteur électrique !

test de résistance musculaire

Dans un endroit sans perturbation, demandez à la personne testée de tendre son bras le plus fort (droit pour un droitier, gauche pour un gaucher). Exercez ensuite une pression vers le bas au niveau du poignet de la personne testée et demandez à la personne de résister le plus possible. Vous aurez alors tous les deux une bonne idée de la résistance musculaire ‘normal’ de la personne.

Mettez-vous ensuite dans un endroit perturbé, ou tenez l’élément à tester dans la main gauche (par exemple, un GSM). Renouveler le test de résistance en exerçant une pression sur le poignet du bras tendu.

Vous constaterez si la zone ou l’objet testé a un effet quelconque sur le corps humain. Si c’est le cas, vous ressentirez une résistance largement diminuée. Dans certaines situations, la personne testée ne semblera n’avoir plus aucune force dans le bras.

Influences potentielles

des basses fréquences:

Reprenons une vue d’ensemble des principaux effets biologiques mis en évidence par la recherche sur les champs électromagnétiques de basse fréquences:

  • Apparition de fatigue chronique
  • Diminution de sécrétion de la mélatonine
  • Augmentation des maux de tête et des dépressions
  • Effets sur le métabolisme de la membrane cellulaire
  • Activation de proliférations tumorales
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Augmentation ou diminution du nombre de globules blancs
  • Modification de la formule leucocytaire
  • Rupture de la chaîne ADN
  • Augmentation des malformations foetales
  • Une diminution de la fertilité
  • Augmentation du risque de leucémie

Influences potentielles

des hautes fréquences:

Les normes actuelles sur l’utilisation des hautes fréquences sont basées sur l’effet thermique des micro-ondes. Les études scientifiques publiées prennent en considération un élément supplémentaire : les ondes électromagnétiques ont un effet sur les cellules VIVANTES, l’effet biologique.

Reprenons les principaux effets biologiques mis en évidence par la recherche sur les champs électromagnétiques de hautes fréquences :

  • Apparition de fatigue chronique
  • Apparition de stress
  • Augmentation des maux de tête et des dépressions
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Troubles de la tension artérielle
  • Troubles cardiaques
  • Activation de proliférations tumorales
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Fuite dans la barrière hémato-encéphalique (sensée protéger le cerveau des molécules indésirables qui se trouvent dans le sang)
  • Tumeurs cérébrales
  • Diminution de sécrétion de la mélatonine
  • Cancer du sein
  • Risque de la maladie d’Alzheimer
  • Modifications de la formula sanguine

Influences potentielles

sur la santé:

Les champs électromagnétiques, omniprésents dans notre vie quotidienne, font peser un risque important sur notre santé. Les effets nocifs de certains champs électromagnétiques artificiels sont aujourd’hui bien réels et démontrés par de nombreuses études.

Tout être vivant fonctionne selon des mécanismes électriques et électromagnétiques très précis et très sensibles. Un rapport de l’Association Internationale de Radioprotection (IRPA) relate : « Dans tous les organismes vivants, il existe des champs électriques et des courants endogènes qui jouent un rôle dans les mécanismes complexes de contrôles physiologiques, telle que l’activité neuromusculaire, les sécrétions glandulaires, les fonctions de membranes cellulaires, le développement, la croissance et la réparation des tissus. Il n’est pas surprenant que, suite au rôle exercé par les champs et les courants électriques dans tant de processus physiologiques de base, des questions soient posées quant à des effets possibles de champs artificiels sur les systèmes biologiques ».

Les chercheurs, les autorités et les industriels de l’ensemble de la planète se livrent actuellement à un réel débat sur la question des effets potentiels. En août 2007, un groupe de chercheurs internationaux a réalisé la plus grande recherche scientifique sur le sujet des pollutions électromagnétiques : le rapport BioInitiative. Ce rapport récapitulatif passe en revue plus de 1500 travaux publiés. En outre, il a été validé par une haute autorité européenne : l’Agence Européenne de l’Environnement. Une seconde édition du rapport BioInitiative a été publiée en 2012, 5 ans après le premier travail réalisé. 1.800 études scientifiques ont alors été analysées.

Le rapport BioInitiative constitue un appel à la précaution sans précédent. Aujourd’hui, personne ne peut ignorer ni contester la réelle influence des champs électromagnétiques artificiels sur l’activité biologique vivante.

Le retrait des compagnies d’assurances:

La plupart des compagnies d’assurances ont choisi d’exclure de leurs garanties toutes formes de maladies pouvant être directement liées à une exposition aux champs électromagnétiques.

Sous la pression des compagnies de réassurance, les assurances professionnelles et industrielles en responsabilité civile (R.C.) ont assorti leurs polices de clauses d’exclusions. Voici quelles sont ces clauses:

Les dommages causés par tout fait ou succession de faits de même origine, dès lors que ce fait ou ces faits ou certains des dommages causés proviennent ou résultent de toute source de radiations ionisantes, des propriétés radioactives, toxiques, explosives ou autres propriétés dangereuses des combustibles nucléaires, produits ou déchets radioactifs;

  • les dommages immatériels non consécutifs;
  • tous les dommages, pertes, frais ou dépenses de quelque nature que ce soit, causés directement ou indirectement par, résultant de ou lié de quelque manière que ce soit aux champs électromagnétiques (EMF);
  • tous les dommages, pertes ou dépenses de quelque nature que ce soit, causés directement ou indirectement par, résultant de ou lié de quelque manière que ce soit aux organismes génétiquement modifiés (OGM);
  • tous les dommages, pertes ou dépenses de quelque nature que ce soit, causés directement ou indirectement par, résultant de ou lié de quelque manière que ce soit à l’encéphalopathie spongiforme transmissible (TSE) en ce compris dans sa manifestation chez l’homme.

S’il n’y a aucun risque pour la santé, pourquoi les compagnies d’assurances appliquent-elles ce principe de précaution ?

Les analyses de Mesures et Protection permettent de dresser la situation des pollutions électromagnétiques présentes dans un environnement. Nous nous efforçons également de mettre en place des solutions de protection afin de respecter les normes bio-compatibles que nous préconisons :

Recommandations bio-compatibles pour les ondes de basses fréquences :

Champ électrique
(V/m)
Champ magnétique
(en A/m)
Champ d’induction magnétique
(en µT)
Champ d’induction magnétique
(en mG)
Zone de
repos :
5 V/m

 

Autres :
10 V/m

Zone de repos :
0,04 A/m

 

Ecoles et nouvelles constructions :
0,08 A/m

Autres bâtiments :
0,16 A/m

Zone de repos :
0,05 µT

 

Ecoles et nouvelles constructions :
0,1 µT

Autres bâtiments :
0,2 µT

Zone de repos :
0,5 mG

 

Ecoles et nouvelles constructions :
1 mG

Autres bâtiments :
2 mG

 

Recommandations bio-compatibles pour les ondes de hautes fréquences :

Fréquence
Champ électrique
(V/m)
Densité de puissance
(W/m²)
Densité de puissance
(µW/cm²)
900 Mhz
1800 Mhz
Ondes pulsées extérieures :
0,6 V/m

 

Ondes pulsées intérieur
des bâtiments:
0,194 V/m

Ondes pulsées extérieures :
0,01 W/m²

 

Ondes pulsées intérieur
des bâtiments:
0,00001 W/m²

Ondes pulsées extérieures :
0,1 µW/cm²

 

Ondes pulsées intérieur
des bâtiments:
0,01 µW/cm²

 

Nos recommandations prennent en compte celles émises par les dernières publications scientifiques (notamment le rapport BioInivitavie). Elles sont le reflet des connaissances actuelles et sont susceptibles d’être modifiées en fonction des dernières recherches.

Les normes liées à l’activité

électromagnétique:

L’objectif d’une norme devrait être de déterminer le seuil limite d’exposition en dessous duquel il est certain qu’aucun danger n’est à signaler pour la santé des normes sont établies. Les normes officielles sont rarement fondées sur base de ce principe de base.
Les normes officielles sont fixées par les autorités. Des organismes indépendants (dont l’ICNIRP et le FCC) soumettent des recommandations aux Etats qui déterminent ensuite les valeurs limites d’exposition. Très souvent, le résultat des recherches scientifiques annoncent des risques sanitaires pour des expositions situées en dessous des normes en vigueur. Le rapport BioInitiative (analyse de 1.800 études scientifiques) critique sévèrement les normes officielles.

Il me semble capital de s’appuyer sur les découvertes scientifiques afin d’appliquer le principe de précaution. Les valeurs limites que j’utilise comme référence lors d’analyse de lieu de vie se basent sur les recommandations objectives appliquées par certains pays précurseurs ou déterminées par des études scientifiques jugées pertinentes. Nous les appelons les normes biocompatibles, car compatibles avec la vie. 

Les hyperfréquences:

Les systèmes de communication sans fil utilisent les hyperfréquences pour leurs propriétés de propagation. Ce sont les ondes électromagnétiques qui véhiculent l’information souhaitée dans l’environnement.

Elles permettent de transporter la voix (pour la téléphonie sans fil, les réseaux GSM, les baby-phones), des images (la vidéosurveillance, l’UMTS) ou encore des données (les systèmes Wifi, Bluetooth…).
Une exception est toutefois à signaler pour les micro-ondes ménagers qui utilisent au mieux l’effet thermique des hyperfréquences afin de chauffer aliments et boissons.

L’utilisation de ces technologies engendre la présence d’ondes électromagnétiques artificielles dans notre environnement quotidien. Invisible à l’oeil nu, le brouillard électromagnétique (également appelé electrosmog) peut être extrêmement important suivant les émetteurs en présence.

Les émetteurs émettent des ondes électromagnétiques qui se différencient par leur fréquence (exprimée en Hertz) et leur puissance (exprimée en Watt). L’audit électromagnétique consiste à analyser les types d’ondes présents dans l’environnement et de mesurer leur densité de puissance. La comparaison avec les normes biocompatibles permet d’évaluer les risques potentiels et de prendre les mesures de protection nécessaires.

                                        

 

                                                                                votez merci!

17 janvier 2016

biogéométrie

les lieux et les formes:

Energies spirituelles

l’importance de l’énergie « BG3″, qui veut dire« BioGéométrie Trois ». Ce sont « trois qualités de base » qui sont en résonance avec une énergie subtile harmonisante et spirituelle. Ces trois qualités sont : « Le vert négatif horizontal », « l’harmonique supérieure de l’ultra violet », et « l’harmonique supérieure de l’or ». L’énergie de l’harmonique supérieure de l’or est une énergie spirituelle qui est en résonance avec l’or physique. C’est pourquoi l’alchimie peut faire évoluer les métaux en or. Le vert négatif est en fait du blanc. On peut se demander donc, si "l'harmonique supérieure de l'ultra violet" n'est pas une énergie au-delà du magenta et que "l'harmonique supérieure de l'or" n'est pas une énergie au-delà du pourpre (la pierre philosophale est rouge et "pourpre" veut dire "le pur du pur".

Développer une « Physique de la Qualité » (opposée à notre « physique de la quantité ») qui étudierai les énergies subtiles sous-jacentes à la matières, les sens perçoivent les octaves de fréquences de la matière (couleurs, sons, saveurs, odeurs,…) et il y a donc une organisation mathématique de la matière par des archétypes décelables dans les nombres et les formes géométriques. Ces archétypes se retrouvent dans les langages et systèmes (yi king, tarot, cinq éléments, etc). On peut faire des équivalences. Le rouge peut donc être l’équivalent du Do, par exemple.

Qualités universelles se manifestant dans le domaine sensoriel.

« Les vibrations dans l’univers évoluent et s’organisent en gammes, et qu’il s’agisse du son ou de la lumière (couleurs), la compréhension de ces lois permet d’accéder à ce qu’il y a « derrière » la manifestation. Nous pouvons alors comprendre l’unité derrière tous les phénomènes, un lien profond les rassemblant.

La synesthésie est une faculté qui prouve l’unité des vibrations. La synesthésie (naturelle ou provoquée par des substances psychoactives) permet de « voir les sons », « d’entendre les couleurs », de « goûter une odeur », etc. Il est également possible de « voir les mots en couleurs », ce qui revient à voir un texte avec tous les mots d’une couleur différente, automatiquement. Le cerveau semble donc capable de traduire par son fonctionnement, la perception des « sens subtils », qui ne sont dès lors pas dissociés en « cinq sens », mais qui unissent tous les aspects de la réalité. »

Cela donne une origine possible à la synesthésie : une meilleure communication entre les différentes aires du cerveau (et l’activité du cerveau est directement liée à l’activité « spirituelle ».

« Par exemple, un synesthète peut non seulement voir la couleur rouge mais « l’entendre » aussi. L’origine ? Un excès de substance blanche dans le cerveau qui permet la connexion entre les différentes zones du cortex et le transfert d’informations. Les surdoués semblent particulièrement concernés par cette prolifération de substance blanche et seraient très fréquemment synesthètes. »

Contrairement au son (l’oreille humaine peut entendre 10 octaves), les yeux ne voient qu’une octave de couleur. C’est pourquoi nous ne parlons pas de résonance pour la couleur.

Cette énergie BG3 est présente dans les lieux terrestres ou célestes, qui sont des lieux de pouvoir spirituel où se retrouvent des monuments sacrés. Mais on peut aussi la retrouver ailleurs,

Le pendule fonctionne comme une corde de musique, et la longueur de la corde est très importante, elle permet de précisément mesurer les énergies. C’est ce qui pousse à revenir à l’Antiquité (monocorde de Pythagore),pour étudier les énergies des tombes de saints chrétiens en Egypte.

toutes les tombes émanent une certaine qualité de vibration dans la zone de ce que nous appelons « Vert Négatif ». Le Vert Négatif est une qualité d’onde porteuse qui a des propriétés de communication très puissantes sur tous les niveaux d’énergie de la nature, et est une porte sur d’autres dimensions.On nomme cette qualité d’énergie « Omega ». Dans la gamme de couleur qualitative de la radiesthésie, Omega fait partie de la zone du Vert Négatif Horizontal, dans la zone grise entre le blanc et le noir, à l’opposé du vert. La présence de cette énergie Omega indique la présence d’une énergie spirituelle.

« L’exemple le plus connu est la pyramide. Elle est capable de momifier naturellement n’importe quel fruit en son centre (à un tiers de sa hauteur à partir du centre de sa base) du fait qu’elle émet du « vert négatif ». On lui prête aussi la propriété de rafuter de vieilles lames de rasoir.

Le « vert négatif » s’appelle ainsi car il est à l’opposé du vert sur le spectre des couleurs en radiesthésie.

Un autre exemple moins connu ,c’est l’antenne rateau de télévision. Elle émet un rayonnement vert négatif verticalement.

Les énergies environnantes avec ce pendule ont découvert que tout pouvait s’analyser par une combinaison de ces couleurs. Ce sont en fait des noms donnés aux énergies non détectables matériellement, en particulier les ondes du domaine vital. Certaines ondes, en particulier le vert négatif ont des effets très particuliers, voire dangereux si en excès. En fait, tout excès d’une couleur, quelle qu’elle soit et quelle que soit sa polarité est à éviter. Seul l’équilibre est gage de bonne santé. Par exemple, le V- se retrouve en quantité excessive dans la chambre du roi de la grande pyramide. Une de ses propriétés est de détruire les bactéries en desséchant, ce qui explique la momification du chat.

« Le Vert négatif est également indissociable de basse vibration. En règle générale tout ce qui vibre bas émet du vert négatif en abondance.

Cette analogie V- / basse vibrations est non seulement vrai au niveau énergétique, mais également au niveau physique, car un lieu est plus froid lorsqu’il est saturé en V- (Il y a d’ailleurs existé un projet à un époque de faire des chambres froides en utilisant cette onde.)

On peut même aller jusqu’à expliquer de cette façon la raison pour laquelle un lieu où sont pressentes des entités basses (je pense notamment aux âmes errantes) sont anormalement froids (et donc par conséquent, la légende qui tend à dire qu’un fantôme dégage du froid.)

 Les monuments sacrés utilisaient le vert négatif horizontal, mais aussi deux autres énergies. A propos du « vert négatif,

« Le spectre des vibrations-couleurs de MM. Chaumery et De Bélizal, datant des années trente, comporte, entre le rouge (l’écarlate) et le violet (le pourpre), du noir, du blanc et du « vert négatif ». Ils ont dessiné et nommé ces couleurs par commodité, mais n’ont jamais dit que le « vert négatif » était réellement de couleur verte. Ces pseudo-couleurs servent simplement à différencier ce qui se passe entre le magenta et le pourpre. Le spectre électromagnétique ne comprend qu’une seule fois le vert, l’introduire deux fois dans un spectre subtil est une absurdité.
En tant que vibration, le « vert négatif » existe pourtant bel et bien, mais il est… blanc !
Dans la pratique, ce blanc est légèrement rosé car contenant toujours un peu de pourpre et de magenta. C’est la couleur du 7ème chakra et celle aussi de l’âme humaine, la fameuse couleur « fleur-de-Pêcher » des anthroposophes. (…) Le blanc est la vibration la plus puissante qui existe, mais l’être humain n’est capable de l’absorber qu’en partie. Exploitée dans les pyramides égyptiennes, cette énergie a le pouvoir de momifier, c’est-à-dire de dessécher la matière vivante et de la cristalliser en une matière minérale imputrescible. (…) Cette énergie est très négative pour les êtres vivants, leur corps éthériques se rétractent et se densifient pour protéger le corps physique contre cette agression. (…)
Une énergie « négative » peut être transmutée en une énergie « positive ». Cette énergie devient alors favorable à l’être humain, le corps éthérique se dilate de façon extrême, facilitant ainsi la décorporation de l’âme. Tel est le but de la Grande Pyramide, lorsque vous êtes dans la Chambre du Roi, couché dans le sarcophage vide. »

Ondes électromagnétiques et ondes de compression

Ces énergies qui informent la matière sont difficiles à mesurer. Un peu comme pour la parapsychologie étudiant la télépathie. Ces ondes sont instantanées et simultanées. Les ondes électromagnétiques, en se déplaçant, émettent des ondes « secondaires », des « ondes de compression », comme une turbulence autour d’un bateau en déplacement qui forme des tourbillons autour de lui. Ce sont des « ondes longitudinales », qui se déplacent plus ou moins vite.

C’est Paul Devreux et Konstantin Meyl qui ont étudié les ondes scalaires, un type d’onde longitudinale de compression. On parle aussi d’ondes de torsion en Russie. Pour Konstantin Mayl, les réseaux d’énergie (Hartmann, etc) sur terre sont des ondes scalaires, et que les méthodes des sourciers se basent sur ces ondes. Konstantin Meyl explique aussi que l’électrosmog est grandement aggravé par ces ondes.

Konstantin Meyl a déterminé également que les longueurs d’ondes scalaires sont les mêmes dans les temples qui sont dédiés aux mêmes dieux.Cela montre qu’ils associaient chaque dieu à une qualité d’énergie différente.

Lorsque Pythagore faisait référence à la musique des sphères, il évoquait en fait l’audition d’ondes de compression/scalaires qui sont proches du son par leur nature, et qui pourraient être causées par l’écho (sous forme d’onde longitudinale) de l’énergie solaire sur les planètes. En effet, ces « ondes secondaires » de type longitudinale sont alimentées par les ondes EM mais sont similaires aux ondes sonores « à un niveau inaudible au-delà de notre capacité auditive », et donc sont influencées par les formes.

Les ondes « scalaires » sont les ondes de forme (de la Terre)

« Des expériences et notre ressenti nous ont fait comprendre qu’il manquait une clé importante à notre théorie sur les réseaux. Nous sommes actuellement persuadés d’être en présence d’un phénomène éthérique et non électromagnétique. Si tel avait été le cas, il y aurait bien longtemps qu’un appareil aurait été mis au point.Grâce au Sonotest, les réseaux peuvent être mis en évidence quand le son semble passer d’une oreille à l’autre – comme si le son venait d’endroits différents lorsque l’appareil traverse une ligne.Notre intuition nous conduit d’ailleurs à penser que les sons font le lien entre les plans et que l’électromagnétisme reste limité au domaine de la matière physique.A notre avis, les ondes électromagnétiques en elles-mêmes n’ont que peu d’effet sur le corps. A faible intensité, c’est l’information véhiculée par la vibration éthérique qui, elle, a une forte incidence.Les réseaux telluriques ne sont rien d’autre que les ondes de forme de la Terre, activés par le champ magnétique  leur source d’énergie  véhiculant des informations, telle la signature vibratoire des métaux et métalloïdes dont est composée la planète. Cela permet de comprendre pourquoi l’information des métaux, réémise par radionique, influence une ligne qui se met à vibrer par résonance avec le dit métal.Il semble y avoir de fortes similitudes entre les ondes sonores et les réseaux telluriques.

Ces ondes (qui au passage peuvent avoir une « torsion » droite ou gauche selon leur position par rapport au mouvement de l’onde EM qui les a produites). Ces ondes sont comme des « vagues » qui constituent la « signature vibratoire » de tout objet. :

« Les différents types de grilles d’énergie subtile de la terre résultent d’ondes secondaires longitudinales de compression causées par le mouvement dans les patterns électromagnétiques de la terre.

Les composantes de l’onde EM

Le rayonnement électromagnétique du soleil est constitué d’une composante magnétique et d’une composante électrique, l’une « verticale », l’autre « horizontale ». La lune annule l’effet électrique du soleil (vertical).

De nombreux radars sont conçus de manière à transmettre le rayonnement des hyperfréquences en polarisation horizontale (H) ou verticale (V). Cette onde transmise, qu’elle soit en polarisation H ou V, peut générer une onde rétrodiffusée avec différentes polarisations. On appelle polarimétrie radar la technique d’analyse de la combinaison de ces polarisations.

Le danger des ondes EM utilisées dans la société

Il est faux de dire que les ondes non-ionisantes, comme les ondes radio, sont sans danger. « Sur le plan subtil, il y a des changements dans la qualité de l’effet sur les systèmes vivants d’énergie. Nous sommes exposés sans arrêt à ces ondes non-ionisantes, et pourtant, leur « qualité » est « similaire à celle des rayons X ». L’impact sur la santé est plus difficilement décelable que pour les ondes ionisantes mais est réel.Notre système immunitaire est lentement mais surement annihilé.

Une chambre de Faraday spécialement construite pour arrêter les ondes électromagnétiques.A l’intérieur, les réseaux sont très clairement perceptibles, avec les mains et audibles avec le Sonotest. Cette expérience démontre que les réseaux ne sont pas de nature électromagnétique.

De cette chambre on peut prendre des valeurs bioénergétiques.Il est intéressant de comparer deux zones neutres, l’une dans la chambre et l’autre à l’extérieur pour déterminer l’impact de la pollution électromagnétique ambiance (electrosmog). La différence est de 30%, c’est-à-dire que notre énergie serait d’un tiers plus élevée si nous ne subissions pas cette pollution. Les valeurs correspondent à la banlieue de Fribourg, donc sans comparaison ave ce que certains subissent dans une grande ville.

Les « points cancer »

Un scientifique allemand, qui enquêta sur les taux de cancer dans plusieurs villes, en 1929. Il prit la ville avec le plus haut taux de cancer et la ville avec le plus bas taux de cancer, et perçut que 80% des cas de cancer ne se trouvaient que sur 10% de la zone

étudiée. « C’est une indication claire que le problème était lié à certains lieux. Ces lieux se trouvent au-dessus de croisements de cours d’eau souterrain, qui « créent une sorte de vortex ou portail qui se connecte à la dimension spirituelle et confère ses qualités à l’énergie du vortex sur le plan spatiotemporel. Cela produit une Qualité d’Energie Spirituelle qui est ralentie à une vitesse que nous ne pouvons percevoir.Des exemples : Chartres, Lourdes,etc...

Chaumery et Bélizal ont déterminé que sur ces points, on retrouvait une énergie puissante (à la fois horizontale-magnétique et verticale-électrique) nommé Vert Négatif. Cette énergie a des caractéristiques d’une onde porteuse.

Pour expliquer ce qu’est le Vert Négatif, on prend l’exemple du soleil et de la terre. Sur la partie éclairée, tout le spectre des couleurs se retrouvera selon l’inclinaison des rayons. Mais l’espace qui se trouve exactement de l’autre côté du soleil aura le « Vert Négatif ». Dans cet espace, seule l’énergie qui a pu pénétrer le globe sera présente.

Pourquoi certains points guérissent et d’autres rendent malade

Les ondes ont un aspect horizontal et vertical (magnétique et électrique). « Quand l’aspect vertical du Vert Négatif est présent, il perturbe l’énergie de nos cellules. » Et des formes peuvent agir sur cette énergie.

Des formes comme les pyramides, hémisphères et cônes, ont une configuration possédant une qualité d’énergie spéciale. Ces formes ont une qualité d’énergie de Vert Négatif émanant de leur base. Le Vert Négatif dans ce cas irradie à la fois la constituante horizontale et verticale. De telles formes sont dangereuses car elles émettent une radiation très nocive. Des formes que nous rencontrons couramment tous les jours peuvent être dangereuses si elles ne sont pas modifiées adéquatement. Autrefois, les constructeurs connaissaient les propriétés de ces formes et pouvaient annuler les effets nuisibles de ces formes puissantes avec quelques ajustements mineurs.

Comme dans la nature on retrouve à la fois les constituantes verticale et horizontale, il s’agit d’annuler

Plusieurs façons d’annuler le Vert Négatif Vertical. Une autre manière est d’indenter les faces comme pour la grande pyramide (qui a donc 8 faces)

la constituante verticale. « Il y a une qualité d’énergie venant du ciel, nommée « Energie Stellaire » en Radiesthésie, qui neutralise le Vert Négatif Vertical. Lever les mains au-dessus de la tête pendant un moment capturera cette énergie et nettoiera le corps de tout Vert Négatif Vertical.

Pour en revenir aux formes, la pyramide comme la demi-sphère (qui sont semblables) émettent du Vert Négatif vers leur base, parce ce sont des formes coupés en deux.

Les égyptiens comme les constructeurs de mégalithes ont utilisé certaines pierres en granit, amenées de loin, pour amplifier l’énergie du lieu de pouvoir. La nature des roches est donc importante.

Castaneda, notamment dans Histoires de pouvoir, explique que les « lieux de pouvoir » sont des endroits où un accès à d’autres dimensions de conscience est plus aisé. Le lieu de pouvoir de Castaneda se trouvait au sommet d’une colline, mais il en signale d’autres, notamment une falaise et les grottes à la base. Cela fait automatiquement penser aux grottes peintes, comme Lascaux. Simon Buxton rapporte en effet que : « les peintures rupestres sont dues au fait que les hommes de la préhistoire considéraient les parois comme des « membranes » qui pouvaient ouvrir sur d’autres mondes, celui des « sages enseignants »

Kosta Danaos mentionne une grotte à Moni Katholikou en Grèce, et explique pourquoi les humains s’y rendaient : pour être plus proche du champ d’énergie yin et donc des esprits (qui sont yin, comme les veines métallifères). Simon Buxton rapporte également une expérience de conscience dans un espace souterrain spécifique :

« Kernow exerce un attrait particulier sur nous, car cet endroit perte encore des traces de la Lyonesse et de l’Atlantide, ces iles jadis englouties par les flots, et dont le souvenir s’est perdu dans les profondeurs de nos esprits.

La raison de leur voyage en Cornouailles est que selon la structure rocheuse d’une région engendre sa vie intérieure. Chaque type de roche a un effet sur le psychisme.
Bridge et Brindille descendent dans une sorte de « cabane ruche » souterraine, une salle avec une résonance particulière.

« Le son de sa voix en ce lieu avait une riche résonance et on pouvait comprendre pourquoi on avait donné ce nom à cette salle, car elle ressemblait à la structure intérieure d’un bournac, sauf que celle-ci était complètement souterraine. Une atmosphère chargée y régnait. 
En guise d’explication de la riche sonorité de l’endroit, Bridge fit la remarque suivante : « Cet environnement rituel a été construit spécialement pour créer de telles propriétés acoustiques. Nous y chantons à l’intention des abeilles lors des cérémonies que nous y menons et qui sont effectuées uniquement par ceux qui sont en étroite communion avec la Terre. »

Les propriétés acoustiques des monuments anciens sont étudiées par l’archéoacoustique. Il a été déterminé que l’effet sur le cerveau est réel (sur le 110 Hz)

                                   

Tour de Harran, Mésopotamie.

L’association d’un lieu de pouvoir à un bâtiment produisait certaines fréquences selon la taille de la construction. Menhirs, tours rondes d’Irlande, tour de Babel (?), obélisques, minarets, clochers (qui ont une forme de pyramide ! comme les obélisque) agissent tous à ce niveau énergétique, comme une « flûte » dont la forme permet de canaliser l’énergie du Vert Négatif.

Les villes formaient comme un énorme cristal qui reliait les lieux de pouvoir terrestres et célestes.Les constructions et les rues de villes modernes (ex: Washington, Paris…) et des villes anciennes sont placées sur le réseau de lignes d’énergie, les « ley lines », qui suivent par exemple les chemins de pèlerinage ou les routes romaines sur lesquelles marchaient les soldats. Ces lignes s’élèvent très haut dans le ciel, ce sont donc plutôt des « grilles atmosphériques ». Les anciens monuments, comme les alignements mégalithiques de Bretagne et les pyramides égyptiennes, suivent exactement ces réseaux.

Les anciennes constructions se servent de ces grilles énergétiques et des « lignes de ley », mais elles utilisent également des « courants telluriques » qui sont comme les vaisseaux sanguins de la terre :

 Les civilisations du monde ayant vénéré la Terre Mère ont toutes établi leurs lieux sacrés sur des courants telluriques. En Occident, cette tradition se perd avec la disparition des derniers druides (reconvertis dans les communautés monastiques) et la Grande Peste de 1350.De nombreux chemins de pèlerinage fort anciens suivent le parcours de courants telluriques. Il est probable que les Anciens devaient, tout comme moi, voir ces courants sous la forme de « rivière rouge » serpentant dans le paysage. La curiosité les a certainement poussés à suivre ces courants en les remontant pour voir d’où ils sortaient. Nombre d’entre eux mènent à des grottes où l’énergie est encore amplifiée par la vibration de la roche et celle du courant, renvoyée par les parois, un peu à l’image d’un four à micro-onde.

Les objets placés sur certains croisements peuvent harmoniser l’énergie des grilles grâce à leur qualité de matériau ou leur conception géométrique.

Les murs étaient placés sur les lignes des réseaux, et les colonnes sur les croisements des réseaux. Les bâtiments étaient ainsi empreints de l’énergie subtile harmonisante, qui, au-delà du bien être et de la prospérité des habitants, joua un rôle majeur sur la conservation du bâtiment pendant des siècles et millénaires. L’origine de l’architecture orthogonale, carrée et rectangulaire était naturelle car les bâtiments étaient calqués sur les grilles du système d’énergie subtile de la terre.

                                           

Les points d’énergie forment des vortex qui sont visibles par clairvoyance. Il y en a un derrière l’autel de la cathédrale d’Albi, ou au centre du labyrinthe de Chartres.

Usage chamanique et thérapeutique des lieux de pouvoir

Cette énergie que l’on retrouve dans les lieux sacrés a cet effet de « centrage spirituel » du au « BG3″. Le corps, comme un instrument, réagit par résonance et s’harmonise. Ces endroits auraient pu être utilisés pour une « thérapie par le rêve », où la personne malade puisse accéder à un autre niveau de conscience et se purifier. « La forte énergie induisait des états de conscience altérés dans lesquels le sujet faisant l’expérience de rêves purificateurs, et d’expériences hors-du-corps qui produisaient un effet guérisseur holistique à tous les niveaux.

Les ouvertures dans la pyramide étaient conçues pour relier la construction à des énergies cosmiques correspondant à des lieux de pouvoir non-terrestres. Le but est de permettre à l’âme d’y accéder, dans le cadre de pratiques chamaniques.

L’énergie BG3, comme nous l’avons vu, ouvre un portail sur d’autres réalités et améliore la communication avec d’autres dimensions. Cette porte au-delà de l’espace-temps a donné lieu aux lieux de pouvoir sacrés de nombreuses cultures, depuis le temps préhistoriques jusqu’au monde moderne.Un tel type de portail existerait près de Rennes-les-Bains (nous en avons déterminé l’endroit, en raison de la configuration du terrain et de la présence de fer dans le sol.

Évoquant la grande pyramide, L’utilisation de ces chambres comme machines temporelles aurait nécessité des rituels spéciaux. Pour le non-initié, cet état aurait pu les bouleverser et produire une expérience traumatique pouvant avoir des effets psychologiques permanents.Quand l’empereur français Napoléon Bonaparte se rendit en Egypte en 1798, il passa une nuit dans la Chambre du Roi de la Grande Pyramide. Quand il en ressortit, on relata qu’il était extrêmement troublé et choqué par quelque chose dont il refusait de parler.Il insista pour ne jamais en parler. Avant sa mort, un ami qui lui rendit visite lui demanda ce qu’il s’était passé cette nuit-là. Napoléon allait en parler, mais s’est arrêté et a dit : « Quelle importance ? C’était tellement étrange que personne ne me croirait de toute façon.

                                                 

Nous remarquons ainsi l’analogie entre d’une part le peuple qui habitait le Wiltshire il y a 5000 ans environ et d’autre part le peuple scythe présent dans le Caucase il y a 3000 ans : ces deux peuples se sont distingués par de nombreuses sépultures en forme de tumulus, et par une place particulière accordée aux chevaux.

Ces chambres, utilisées comme « caissons » ouvrant sur d’autres dimensions, peuvent être expliquées par le travail de l’astrophysicien et astronome russe Nikolai Kozyrev (1908-1983) qui avait suggéré l’existence d’une nouvelle forme d’énergie imprégnant tout l’univers. Ce serait comme des « Ondes Temporelles », que tout objet émet et reçoit. Elles pourraient seulement être détectées par leur effet piezoélectrique sur certains cristaux. « Ces ondes temporelles, cependant, peuvent être réfléchies à 100% par l’aluminium ou le granit et pourraient inverser leur polarité si elles sont réfléchies par des miroirs. »

                                               

                                                                          Caisson

Cela expliquerait à la fois les effets du psychomanteum, des miroirs et de leur utilisation magique. « Deux autres chercheurs, Kaznacheev et Trofimov, ont réalisé des expériences en 1990. Ils ont construit le « Miroir de Kozyrev », qui était constitué d’un cylindre d’aluminium dans lequel une personne pouvait rentrer. L’aluminium réfléchissait toutes les ondes temporelles du dehors de sorte qu’elles ne pénétraient pas à l’intérieur, et maintenait les ondes temporelles émises par la personne à l’intérieur du cylindre. Les personnes qui passaient du temps dans le cylindre rapportaient des changements de perceptions importants. Et le taux de BG3 est important à l’intérieur. Est-ce quelque chose de similaire qui se trouve dans les anciens monuments ?

Olga Kharitidi, dans son livre The Master of Lucid Dreams, rapporte également de telles expériences. Dans un centre d’étude en parapsychologie tenu par le Dr Smirnov, ils étudiaient scientifiquement les personnes placées en état de transe dans une pièce noire où se trouvaient des miroirs. Et dans son premier livre, Entering the Circle, elle décrit de nombreuses expériences au sein d’un caisson composé de miroir rond. Ce caisson, qui se trouvait dans le laboratoire du Dr. Dmitriev, servait à ouvrir des canaux vers d’autres états de conscience .Nous avons appris que c’était une des façons d’altérer la perception du temps d’un individu. Nous ne comprenons pas totalement de quelle façon, mais les miroirs servent à transformer le temps et l’espace de la personne à l’intérieur. » Dans une de ces expériences, elle se retrouve ailleurs avec un homme qui lui explique ce qu’était la grande civilisation d’Eurasie, au nord de la Sibérie, qui fut détruite par un changement catastrophique du climat, et dont il reste des traces de la philosophie dans le zoroastrisme.

L’énergie BG3 permettrait-elle aussi de manipuler la gravité ?

Yacoub Al-khousamy à Louxor, raconta une histoire sur le sujet de l’anti-gravité. « Il parla du nombre de fois où il vit dans sa jeunesse son père réaliser des exploits d’anti-gravité, où une énorme pierre était par exemple rendue légère et pouvait facilement être déplacée au bon endroit. La tradition locale dans la région, cependant, attribuait cette connaissance et ces dons à Khoja Yacoub lui-même.

Cela ressemble beaucoup à l’exploit d’Ed Leedskalnin qui construisit le Château de Corail par des techniques associant probablement rotation, son et électricité, qui lui ont permis de déplacer de lourdes pierres sans recourir à la force physique. C’est donc à nouveau cette énergie BG3 ou « yin », qui semble être en jeu ici.

Une autre observation vient appuyer ce lien entre BG3 et gravité. elle a déterminé que l’eau qui entoure le bébé dans le ventre semble avoir les mêmes qualités d’énergie que l’eau des lieux sacrés. « Pas étonnant que la mère soit vénérée dans de nombreuses religions et cultures.

Mouvements et gestes pour accumuler l’énergie BG3

Le Dr V. S. Ramachandran explique, dans Phantoms in the Brain, que c’est le lobe frontal de l’hémisphère droit qui s’active lorsque quelqu’un vit une expérience mystique. Persinger a nommé cet endroit le « point de Dieu ».Des techniques religieuses, comme dans le soufisme, servent à équilibrer cette énergie pour ne pas provoquer une perturbation cérébrale, certains rituels il est dit que le simple fait de lever le doigt crée un tourbillon d’énergie qui manifeste l’énergie BG3 [Note : On retrouve ce rituel utilisé à des fins alchimiques.

La capacité de centrage

Après avoir expliqué que l’univers se divisait entre deux polarités,plus on se rapproche du centre, plus on est équilibré, tandis que plus on se trouve dans le mouvement,

Symbole du soleil en alchimie

en terme de dispersion, fragmentation), plus on est déséquilibré. Cependant c’est le fait que ces deux forces existent dans l’univers qui fait la création (yin/yang) l’exemple d’un atome, avec des charges positives et négatives qui sont en conflit. Le mouvement de l’électron, sa vibration, produit la « réalité » de l’atome, qui autrement est plongé dans le vide. « L’espace vide est rempli de mouvement équilibré par les lois d’une sagesse supérieure.

Dès lors qu’il existe un centre, il produit une harmonie autour de lui, car : « le centre réel du point central n’a ni attribut de temps ou d’espace, et ainsi il est lié à une autre dimension que la figure géométrique qu’il équilibre. Cette connexion transcendantale du centre à une autre dimension est une porte au travers duquel le moment intemporel primordial se manifeste au sein de la dualité du mouvement et de la forme.

Ainsi, c’est la connexion à ce centre qui permet « d’informer » le milieu (la réalité spatiotemporelle). C’est ainsi l’information qui produit la réalité, d’abord sous forme de « champ morphogénétique » puis de monde matériel. C’est la connaissance qui est le principal constituant de la matière. Les formes représentent cette connaissance « figée » dans le mouvement de la matière. « L’architecture sacrée ancienne est du « son gelé » Ces monuments sont des symphonies musicales intemporelles, jouant sur nos champs d’énergie à un niveau inconscient.

C’est une telle « connexion au centre » qui expliquerait le fonctionnement du reiki : une « réinformation » du corps. D’autres thérapies utilisent aussi l’information : l’homéopathie ou encore la lithothérapie (les pierres transmettant « l’information » manquante),une nouvelle thérapie, utilisant les formes ou symboles pour « réinformer » l’individu.

Les formes comme des interfaces

Les formes constituent une interface entre la matière/l’énergie supérieure (éthérique) et la matière/l’énergie matérielle (électromagnétique). C’est pourquoi toute forme est une « interface », une frontière, et c’est à chaque frontière que se révèle l’énergie BG3 (frontière de l’horizon entre ciel et terre, frontière entre mer et plage, frontière entre jour et nuit…). La frontière d’une forme agit comme une couche de séparation isolante entre le système d’énergie intérieur et l’environnement extérieur. La frontière contrôle l’échange d’information et d’énergie. Ainsi, une forme « informe » l’environnement par ce qu’elle transmet comme information. C’est pourquoi les peaux ont tant d’importance dans le chamanisme.

Les points d’acupuncture sont comme des interfaces qui permettent à l’information de circuler entre le corps et l’environnement.

Comme tout est conscient, tout s’échange de l’information,il doit y avoir un « langage universel .Si nous pouvions trouver le langage universel primordial qui interconnecte tout dans l’univers et maintient son unité, peut-être pourrions-nous communiquer et échanger des informations avec le vent, parler aux arbres, animaux et oiseaux, et à toute chose dans l’univers, visible ou invisible. Ce langage doit être vibratoire. Il est constitué de rythmes, car toute vibration, toute note, est un rythme.

Quand une résonance se crée entre deux champs énergétiques, les deux systèmes ne retournent pas ensuite à leur état initial. Les systèmes « s’informent » mutuellement. C’est par la résonance que l’évolution se produit. Tout, dans l’univers, est interconnecté et s’échange des informations.

L’évolution de l’humanité, au niveau cérébral. D’abord une unité de cerveau droit (rapport direct à la nature), puis de cerveau gauche (intellect/ego), puis nous en revenons au cerveau droit et une double activation pourrait s’effectuer (vision du monde comme une unité avec ego intégré). A noter que l’on peut percevoir l’influence de Schwaller de Lubicz dans le fait qu’il pense que les égyptiens voyaient dans les divinités des archétypes vibratoires de la création, des « neters« ces neters se retrouvent dans notre panthéon des anges, et que toutes ces divinités forment toujours le chiffre 9 (elles sont incomplètes, ce sont des aspects de l’unité). Il y a 72 ou 81 anges, 99 noms de Dieu, etc.

Les statues égyptiennes étaient spécifiquement conçues pour harmoniser l’environnement, de par leurs proportions.

Les formes sont une autre manière d’agir sur la matière, elles agissent comme un « son ».La biogéométrie agit sur les cristaux de glace.

Les nombres

Les nombres qui partagent l’énergie BG3, ces nombres sont les suivants :

13, 19, 28, 34, 43, 54, 68, 72, 83, 89, 99… etc

Ces nombres ne sont pas basés sur des proportions mais seulement sur l’énergie BG3. Il y a un lien avec le nombre d’or et le fait que l’ellipse (exemple : l’oeuf) est la forme harmonique idéale. Cependant, le nombre 16 qui apporte l’énergie BG3 au nombre d’or n’est pas le seul à créer des proportions importantes.

Les applications de la biogéométrie

La dernière partie du livre est dédiée aux applications pratiques de la biogéométrie, qui concernent principalement l’architecture (comprise comme une gestion de l’espace à un niveau subtil), mais qui peuvent servir dans beaucoup d’autres domaines.

Nous avons vu que les « ondes longitudinales/de torsion/de compression » sont comme des vagues qui ont leurs harmoniques autour des objets. Cette vibration qui se propage contient « les pensées et les émotions qui imprègnent la matière, l’énergie cosmotellurique du lieu, toutes les énergies  électromagnétiques et toutes les informations sur la matière qui rayonne (structure, couleur, type d’atome). Les pyramides produisent deux changements du champ de torsion de l’énergie cosmotellurique.

Il est intéressant de noter que « les ondes de forme sont accentuées par les phénomènes cosmotelluriques [et par les champs EM comme un téléphone sans fil]. Elles renforcent les effets négatifs des courants d’eau souterrains et des failles au point de rendre parfois une maison invivable.

En étudiant un mandala, je suis convaincu que ce type de géométrie a une action, non seulement au niveau éthérique, mais aussi sur les plans astral et mental. »

Chaque type de formes a une action sur les plans physique, émotionnel, mental et spirituel de l’individu. Il a réalisé un classement des formes en relation avec leur résonance sur l’individu.

Certains motifs ont également une action, ils s' appellent des « BioSignatures », parce que leur formes correspondent à des organes internes. Il intègre ces motifs dans l’architecture ou dans le mobilier.

                      Des symboles de BioSignatures.

Des expériences avec des BioSignatures sur des bactéries (1992) et  intègrées à des puces électroniques. Nous avons établi que les formes peuvent entrer en résonance, comme les notes de musique.« Nous pouvons créer une résonance entre un motif et un organe. »

Les BioSignatures sont étonnamment similaires aux symboles utilisées dans le reiki, et d’autres comme ceux du Kunta Yoga. Ils font également penser aux « sigils » magiques d’Austin Osman Spare. On peut également y voir une ressemblance avec les symboles de Stephenville et quelques « alphabets aliens« .

Une forme de BioSignature est très sensible à des changements mêmes infimes du motif. Si elle est dessinée d’une autre manière ou en commençant par un autre endroit, la forme ne produira pas la qualité d’énergie subtile désirée. Elles pourront avoir la même apparence, mais perdre leur pouvoir. Le point de début et de fin de la forme dessinée est une affaire très délicate.

Leur action est similaire à celle du Kunta Yoga tel que décrite par Ilia Beliaev :

Le Kunta Yoga comprend des centaines de signes et de mantra, ainsi que des pratiques diverses, destinées à dirigier le flux de l’énergie intérieure. La visualisation des signes à l’intérieur des chakra et des nadî (centres et canaux énergétiques) les purifie et leur donne la forme d’accomplir une transformation intérieure. Les symboles et mantra du Kunta peuvent être également utilisés pour le contrôle des situations extérieures, grâce au changement de leur structure énergétique : par exemple, on peut neutraliser une attaque, aussi bien physique qu’astrale, à l’aide du symbole « ahimsâ », qu’il faut visualiser distinctement entre l’agresseur et sa victime. Après une certaine pratique, le symbole « s’allume » d’un vif éclat, simplement quand on y pense.

Il faut représenter les symboles dans des tons clairs. On peut également travailler avec des signes de couleur noire, mais ils doivent être entourés d’une auréole dorée.
Habtieullement, le symbole prend lui-même la couleur la plus adaptée à une situation donnée. Dans le Kunta, il y a aussi bien des symboles généraux – pour la purification, l’alimentation en énergie, l’harmonisation ou la protection ,que des symboles plus spécialisés comme, par exemple, le symbole pour la recherche de sa moitié androgyne, des signes pour le travail avec les énergies solaire et lunaire, des symboles médicaux, et d’autres encore.

La plupart des signes s’accompagnent de mantra, mais il existe aussi des symboles muets. Une prononciation précise des mantra détermine le succès de l’emploi de la technique. Lorsque la prononciation du mantra est exacte, un bruissement ténu se fait entendre et se prolonge après que le mantra a été dit. Cette émission sonore signifie que le mantra qui accompagne la visualisation du symbole correspondant fonctionne au maximum de son efficacité.

Là encore, on retrouve cet aspect d’équivalence entre le son et la forme, il semblerait donc que pour « activer » des énergies spirituelles, de telles associations doivent être utilisées. Par exemple, visualiser un symbole tout en émettant le son propre à sa fréquence, correspondant à une couleur, ainsi qu’à une pensée, etc. Lorsque l’association est juste, cette technique pourrait agir directement sur la réalité, en provoquant des décharges d’énergies, ou même en « matérialisant » des objets. Comme pour faire le pain, où il faut des proportions justes de chaque ingrédient, chaque « constituant » de la matière est requis.

Nous en sommes arrivés au point où nous pensons qu’il y a eu, par le passé, une technologie qui faisait usage de la simple arithmétique et de la géométrie, ou des relations spatiales, en conjonction avec le son, pour accomplir des choses de grande portée. Nous sommes également arrivés à la conclusion que cette ancienne technologie était la science de la maîtrise de l’espace, du temps, et de la pesanteur.
Voilà le secret de l’Âge d’Or. Voilà pourquoi leur civilisation était fondée sur d’autres éléments que la nôtre. A part le fait que des cataclysmes ont pu balayer la plupart des marques d’une telle civilisation, nous avons ici une raison supplémentaire de l’absence de vestiges métalliques et autres objets manufacturés qui pourraient  être considérés comme des témoignages de la « civilisation ».

 Des expériences hors du commun (par exemple obtenir de l’eau solide à température ambiante, modifier la tension superficielle de l’eau et obtenir un liquide noir qui pénètre même le caoutchouc, etc).

 Pour faire court , il existe un milieu propagatif que certains appellent l’éther et que dans l’holodynamique quantique on va appeler les élastons. Ce sont des corps sphériques extrêmement élastiques qui permettent effectivement de transmettre des vibrations…
Les ondes électromagnétiques et ces corps sont les constituants de ce qu’on appelle l’espace-temps, mais sont aussi les constituants de la matière si on les comprime.
Et justement, les seules ondes capables d’agir de cette façon-là, ce sont les ondes scalaires qui agissent sur le milieu, mais en mode compressif. Et à un moment donné, l’élaston est suffisamment comprimé pour apparaître sous forme de matière dans notre univers. Voilà comment ça se passe. Ce n’est pas de l’énergie. C’est un corps superfluide, qui permet des transmissions d’informations à grande vitesse (…) Mais ce corps est à la fois petit et tellement élastique qu’on n’a pas les moyens,de le percevoir. Puisque c’est le milieu où justement se propagent les ondes électromagnétiques. Par contre, en le comprimant, il acquiert curieusement du temps. Le temps s’accélère localement et il s’accélère tellement que l’élaston devient de la matière. Ce qui permet de comprendre que la matière se crée en permanence et que la matière se « décrée » en permanence.
C’est-à-dire qu’en permanence, de la matière est créée dans tout l’univers, et en permanence de la matière disparaît dans tout l’univers parce qu’il y a effectivement des émissions scalaires, tous azimuts, partout.
On va dire, souvent en mode compressif, donc capables de créer de la matière, et aussi en mode expansif, capables de « décréer » de la matière.

Il est intéressant ensuite de noter, après avoir évoqué les propriétés du granit, du quartz et la silice pour générer des composés capables de garder des informations spécifiques (par exemple pour créer des médicaments).

Des médaillons qui puisaient dans l’électrosmog l’énergie pour équilibrer le corps, en se basant sur les principes de la bioélectronique. Ces médaillons peuvent même faire repousser des membres sectionnés, car les ondes scalaires vont renforcer les champs électriques qui englobent le corps et reconstituer les cellules.

Tesla, Lakhovsky, Prioré, Reich… utilisent tous les ondes électromagnétiques en polarité horizontale. Et il y a un champ magnétique à la surface de la terre qui dépolarise les ondes radios, ainsi toutes les ondes électromagnétiques qui sont émises de tout l’univers sont repolarisées en polarité horizontale. 

                Ce schéma montre la polarisation des ondes.

Ainsi, c’est le champ magnétique qui guérit, car dans les lieux qui guérissent ce champ est plus important, et il est peu important dans les lieux qui rendent malade (on le détecte par un géomagnétomètre). Mais ce n’est pas le champ lui-même qui guérit, c’est quand ce champ affaibli ne permet pas de dépolariser les ondes EM. Les polarités verticales vont donc perturber l’eau du corps et des pathologies apparaissent (changement de résistivité, de rH2…)

Les polarités verticales (composante électrique) vont développer des potentiels électriques, ce qui va par exemple permettre à l’eau de monter dans les murs et d’endommager un bâtiment.Il existe des appareils pour empêcher cela, par la repolarisation des ondes.

On déplore « l’électrosmog », car toutes nos ondes (portables, wifi, etc), sont en polarité verticale. Elles abaissent la vitalité de tous les organismes. « Ce n’est pas un hasard, c’est bien une intention manifeste qui agit directement sur l’électrosmog pour le repolariser et annuler ses effets péjoratifs.

Si les antennes-relais étaient en polarité horizontale, elles émettraient deux fois plus loin et on aurait à installer quatre fois moins d’antennes mais « le gros souci, c’est qu’on soignerait l’ensemble d’une population… »

Les ondes scalaires sont le secret des transmutations alchimiques. Il mentionne Kervran (Transmutations à basse énergie) qui évoque les transmutations par le vivant. Et comme pour l’alchimie dont les élixirs auraient la capacité de « rendre la jeunesse », par une recharge scalaire, on peut récupérer l’énergie perdue au cours de la vie.

Il y a de toute évidence un lien ténu entre énergie et mémoire, car quand on sait que la mémoire est stockée dans notre corps tout entier, et qu’un travail sur soi (comme la « récapitulation » mentionnée par Castaneda) permet de la retrouver, on remarque que le « nettoyage » des traumas permet de récupérer l’énergie initiale (luminosité/vitalité). C’est ainsi qu’en quelque sorte, on retrouve les « charges scalaires » (les pensées sont émises en mode scalaire), et l’on supprime les informations parasites qui se trouvent dans la mémoire de l’eau des cellules.

  naissances des orbes artificielles:

                                                       

 

                                      

 

                                                                                votez merci!

 

07 septembre 2016

vampirisme énergétique.

La science confirme que les gens

 

 

 

absorbent l’énergie des autres:Surprised

 

Vous est-il déjà arrivé de ressentir une mauvaise vibration en présence d’une autre personne, un peu comme si cette personne volait votre énergie?

« Tout est énergie » est l’un des majeurs axiomes de la science, et les êtres humains ne font pas exception à cette transformation énergétique.

Une étude intéressante a été menée à l’Université de Bielefeld, en Allemagne, démontrant que les plantes peuvent absorber l’énergie à partir d’autres plantes, les résultats ont été rapportés sur Nature.com. Olivia Bader-Lee, médecin et thérapeute, a suivi de près les résultats de cette enquête.

La bioénergétique est la discipline biologique qui étudie l’énergie des êtres vivants.

Cette recherche a été menée sur des algues, plus particulièrement sur l’algue verte Chlamydomonas reinhardtii. On a découvert qu’en plus d’être liée à la photosynthèse, elle possède aussi une source d’énergie alternative et qu’elle absorbe l’énergie provenant des autres algues. La personne responsable de cette recherche est le biologiste allemand Olaf Kruse, et ses constatations ont été consignées dans un rapport sur Naturesite.com.

lenergie-des-autres1

l’énergie des autres

Selon Bader-Lee, nos corps sont comme des éponges, absorbant l’énergie qui est autour d’eux. « Ceci explique exactement pourquoi il y a des gens qui se sentent mal à l’aise quand ils sont dans un groupe de personnes comportant une amalgame d’énergie et d’émotions. »

« Le corps humain est très similaire à une plante qui absorbe l’énergie nécessaire pour alimenter votre état émotionnel, qui peut stimuler les cellules et augmenter le taux de cortisol, se cataboliser, et qui nourrit les cellules en fonction du besoin émotionnel. », Poursuit Bader-Lee.

Voilà pourquoi beaucoup de gens peuvent changer leur humeur qui engendre de la nervosité, le stress, la colère, l’anxiété, la tristesse, mais aussi le bonheur, l’optimisme et le rire.

lenergie-des-autres3-768x432

l’énergie des autres

Bader-Lee dit qu’au cours des siècles, l’homme a perdu ce lien avec la nature, dans lequel l’échange d’énergie pourrait apporter des avantages énormes à l’humanité.

En fin de compte, l’esprit est énergie, et ce que nous appelons « surnaturel » n’est rien de plus que la manifestation des différentes énergies dans le monde. Cette information était connue dans les anciennes cultures à travers les continents, mais la science a décidé de l’ignorer et seuls quelques scientifiques ont osé aborder ces questions, par crainte des critiques et du rejet de la communauté scientifique.     

                                                                           

48e anniversaire de la première diffusions des Shadoks

      votez merci!

 

cliquez sur les flèches en bas pour lire la suite du blog!

 

Posté par Telerec888 à 23:44 - Permalien [#]
Tags : , , ,