Introduction aux pollutions électromagnétiques

Les pollutions électromagnétiquesFall ill

Vous êtes conscient de l’impact de votre environnement sur votre humeur, sur votre bien-être. Lorsqu’il fait beau, le moral remonte, le corps se réchauffe, se dilate. L’équilibre biologique s’améliore, l’énergie, la vitalité augmente…

Le bonheur se partage…

Lorsqu’il fait froid, lorsqu’il pleut, le corps se contracte, les douleurs apparaissent, la vitalité décroit, le moral est en baisse.

Si vous pénétrez dans un local enfumé, cette fumée agresse les bronches, diminue l’oxygénation du sang, impact le cerveau, provoque une toux, vous perturbe.

Lorsque l’air vous apporte des arômes agréables votre corps se détend.

Êtes vous conscient que dans votre ambiance contemporaine existent deux types de pollutions majeures ?
L’une est chimique, c’est la plus connue, comme l’effet du tabac sur la santé.
La seconde pollution, de nature électromagnétique est moins admise, tout au moins officiellement.

Pourtant une nouvelle « maladie » est en progression constante. Elle concerne l’ensemble de la population du monde « civilisé » et industrialisé.
Le « burn out », le stress, la fatigue, l’absentéisme, le mauvais sommeil, la montée de la violence, le trouble du comportement bref cette nouvelle situation trouve sa source dans la montée en puissance des rayonnements électromagnétiques.

Cette situation n’est pas aussi simple. Nous allons la décrypter en plusieurs étapes. Ceci permettra de mieux comprendre comment ça marche, pourquoi notre santé est concernée et comment gérer la situation pour vivre en harmonie, sans conflit avec la technologie contemporaine qui nous facilite la vie.

Il s’agit de comprendre l’alchimie de la vie. Comment le corps peut s’adapter, comment la technologie peut évoluer, comment gérer notre environnement qui participe à notre bien-être, et devenir « électro-responsable », soucieux de l’impact des technologies que nous utilisons sur notre biosphère, sur nos proches et sur nous même.

approches simples, en 5 étapes qui vous permettrons de découvrir les paramètres qui causent les troubles et comment les traiter.

Étape 1 :         La géophysique du globe et ses composantes magnétiques et électromagnétiques. Exploration des ondes naturelles selon la mécanique ondulatoire et les champs de torsion.

Étape 2 :         La terre possède un réseau complexe de méridiens, ces lignes de forces sont des réseaux géomagnétiques qui assurent des fonctions.

Étape 3 :         Le corps humain possède un ensemble de méridiens. Ces lignes de forces assurent la synchronisation des fonctions biologiques.

Étape 4 :         La terre et le corps humain sont équipés de méridiens. Les méridiens du corps se synchronisent sur ceux de la Terre. Ce principe de chronobiologie est la source de la Bonne Santé, de la Vitalité, de l’Harmonie.

Étape 5 :         Stress électromagnétique : le mal d’aujourd’hui

Les pollutions électromagnétiques:

 exploration de la géophysique du globe de

 ses composantes magnétiques et électromagnétiques. 

Étape 1 : Les ondes naturelles émises par la Terre et leur impact sur la santé !

La Terre a ses propres rythmes. Savez-vous que vous vivez à contretemps ?

Que le chaos s’installe à cause de l’augmentation constante des ondes électromagnétiques artificielles ?
Votre bien-être physique et psychique, votre vitalité, votre harmonie, dépendent de la synchronisation de vos horloges biologiques avec la Terre et avec la nature.

Êtes-vous conscients que le brouillard généré par ces ondes électromagnétiques artificielles perturbe la synchronisation de vos horloges biologiques ?
Connaissez-vous les clefs qui permettent de rétablir la liaison intime entre votre corps et la nature ?

Cette première étape va nous permettre de mieux comprendre comment fonctionne la Terre et comment les ondes naturelles qu’elle émet agissent positivement sur notre santé.

Essayons de comprendre un peu mieux notre planète : La Terre.

La TERRE est une planète tellurique, dense, avec une atmosphère, une magnétosphère et surtout, c’est la seule planète de notre système solaire qui possède une hydrosphère, donc de l’eau. Vous savez déjà que l’eau est très importante pour notre vie terrestre.

Earth_poster

La terre est constituée d’une croûte terrestre qui forme ce que l’on nomme les plaques tectoniques. C’est sur ces plaques qui font jusqu’à 36 kilomètres d’épaisseur que sont posées nos maisons, nos villes, toutes les infrastructures dont l’homme a besoin, mais aussi la nature…

Sous la croûte terrestre se trouve le manteau principalement constitué de Magma et au centre de la Terre il y a un noyau dur constitué pour sa plus grande part de fer.

Le noyau (que les scientifiques nomment aussi du doux nom poétique de graine terrestre) tourne sur lui-même, entrainé par la rotation de la Terre dans l’espace et les frictions qui s’opèrent entre cette graine et le manteau génèrent des tourbillons au coeur de la terre. Ces tourbillons produisent un effet dynamo dont les caractéristiques sont en lien direct avec la vitesse de rotation de la terre, la taille du noyau et l’épaisseur du manteau, mais aussi de l’échange de matière qui se produit entre le noyau et le manteau.

C’est ce phénomène qui génère le champ magnétique terrestre !

Simulation du champ magnétique de la Terre

Simulation du champ magnétique de la Terre

Ce champ est principalement dipolaire avec le pôle nord magnétique qui s’exprime dans l’hémisphère sud et le pôle sud magnétique dans l’hémisphère nord. Néanmoins, si au premier regard le champ magnétique terrestre nous semble composé de deux pôles, un regard attentif nous montre qu’au centre de la Terre c’est un champ multipôle qui s’exprime selon la théorie du potentiel (d’après les équations de Laplace). C’est-à-dire qu’il y a un premier niveau d’intensité de champ magnétique qui est dipolaire, puis un second niveau, plus faible qui est quadripolaire ; un troisième niveau (plus faible encore) qui est octopolaire et ainsi de suite jusqu’à l’infini…

Le champ magnétique de la Terre est dipolaire

Le champ magnétique de la Terre est multipolaire

Le champ magnétique terrestre possède une valeur d’environ 47 µT à la surface de la Terre (valeur pour le centre de la France) avec une variation journalière de son intensité.

Les études d’Alfred Lambert ont montré une relation évidente entre la variation du champ magnétique terrestre (minimum à 4 h du matin – maximum à 4 h de l’après-midi) et les cycles hormonaux, notamment pour la sécrétion des hormones surrénaliennes (comme l’adrénaline). Ainsi la Terre et son champ magnétique interagit avec nos biorythmes et nous donne le tempo (un peu comme un métronome !) pour que nous soyons en phase avec la nature.

D’autres recherches mettent en évidence que la Terre est exactement comme un condensateur dans lequel la surface du sol joue le rôle d’une plaque chargée négativement, alors que la ionosphère joue le rôle d’une plaque chargé positivement ! Comme l’air est principalement isolant, on retrouve un gradient électrique naturel qui est d’environ 130 V/m (par beau temps – lors d’un orage le gradient électrique peut augmenter jusqu’à une valeur moyenne d’environ 30 KV/m). Ce qui veut dire que le corps humain, quand il est dans un milieu naturel, est traversé à chaque instant par un micro-courant électrique de l’ordre de 153 mA (c’est la même valeur que l’intensité de courant qui provoque la fibrillation cardiaque !)

Plusieurs personnes qui se sont inspirées de la Médecine Traditionnelle Chinoise (comme le Dr Voll) ont confirmé que ces courants naturels circulaient de façon privilégiées dans nos méridiens d’acupuncture. Ainsi la Terre (et le Ciel) forment une immense batterie qui nous donne l’énergie pour activer les méridiens et dynamiser les organes !

Je vous laisse deviner ce qui se passerait si on perturbait la circulation de cette électricité naturelle au niveau de la Terre !

Outre un champ électrique et un champ magnétique naturel, la Terre émet des ondes électromagnétiques (comme des ondes radio) sur la gamme des très basses fréquences (E.L.F). Ces ondes que l’on nomme notamment gamme de fréquences de Schumann, puisqu’elles ont été découvertes par le physicien Allemand Winfried Otto Schumann, alors qu’il travaillait pour l’armée Américaine dans l’Ohio. Ces basses fréquences (entre 7 et 8Hz pour la première bande) sont extrêmement importantes pour la santé. Le Biophysicien Itzak Bentov explique dans son livre Univers Vibratoire et Conscience que la fréquence de Schumann équilibre le rythme cardiaque, synchronise les rythmes cérébraux et pourrait même interagir au coeur de l’ADN…

Un milieu sain est donc un milieu où l’on retrouve ces ondes naturelles, ces fréquences du bien-être et du bonheur qui favorisent la détente et la relaxation de l’être humain !

En général, l’étude du géomagnétisme oublie d’évoquer l’importance de la fonction spiralée*, bien que les lignes de forces se structurent selon les propriétés toroïdales*apparemmentcirculaires.

C’est tout bonnement comme si l’on considérait la rotation de la Terre autour du Soleil, en oubliant que l’ensemble du plan se déplace et que la Terre tourne sur elle-même autour de son axe. Dans ce voyage continu, la Terre ne peut jamais se retrouver à la même place, année après année.

Au travers de ces premières explications, percevez-vous déjà l’enjeu de nos technologies sur le comportement des ondes électromagnétiques naturelles qui sont soumises à la fois aux propriétés de la mécanique ondulatoire et aux propriétés des  ondes spirales (mécanique de spin, champ de torsion) ?

C’est précisément ici, dans cette complémentarité de fonctions que se cachent, « les premières clefs »  de la biocompatibilité du rayonnement artificiel, c’est-à-dire issu des technologies de notre civilisation contemporaine.

Ce qui est passionnant, c’est qu’aujourd’hui tout une approche de la recherche scientifique Russe se base sur ce principe des ondes spiralées (ou tourbillonnaires). Des appareils ont même été mis au point pour détecter ces ondes et évaluer leur interaction avec la santé (comme l’appareil Russe IGA-1 réalisé par Youri Kravchenko). En fait, il s’avère que les ondes naturelles émises par la Terre, ainsi que les ondes bénéfiques pour la santé ont une torsion (rotation) dextrogyre (c’est-à-dire vers la droite) alors que les ondes artificielles n’ont pas de rotation et pire certains milieux, à cause de l’interaction des ondes entre elles, induisent une rotation lévogyre…

Mieux comprendre toutes ces ondes qui sont émises par la Terre, permet de mieux saisir le milieu dans lequel nous vivons et comment ce milieu peut interagir positivement ou négativement avec la santé ! Cela permet aussi de comprendre comment et pourquoi les ondes électromagnétiques artificielles peuvent perturber notre santé et éventuellement comment on pourrait retrouver un bien-être dans un milieu perturbé !

 

Les pollutions électromagnétiques:

les méridiens de la Terre

Étape 2 : La terre possède un réseau complexe de méridiens, ces lignes de forces sont des réseaux géomagnétiques qui assurent des fonctions.

nous allons voir ce que nous appelons les méridiens de la planète et en quoi ces méridiens sont importants.

Lignes isogones et isoclines de la Terre

Ces lignes se croisent perpendiculairement avec une orientation, au niveau de la France, principalement Nord/Sud pour les lignes isogones et Est/Ouest pour les lignes isoclines. Ce quadrillage du magnétisme terrestre n’est pas sans rappeler les concepts que l’on retrouve au cœur de la Géobiologie avec, notamment, les fameux réseaux Hartmann.

Des études récentes démontrent un lien profond entre l’activité journalière et saisonnière du soleil et ces réseaux géomagnétiques. En Suède, le Docteur en Physique Hans Giertz a, par exemple, démontré la variabilité de l’intensité des lignes statiques du champ électrique terrestre en rapport avec le soleil. Ce qui est remarquable est que cette variation d’intensité au sein du réseau Hartmann (en lien avec la course du soleil) agit comme un référentiel temporel sur nos horloges biologiques. Un ensemble d’informations peuvent alors transiter au sein de ces lignes géomagnétiques et peuvent influencer notre équilibre biologique.

Quelle est d’ailleurs la nature des informations que l’on retrouve au sein du réseau Hartmann ? Les Géobiologues ont pour habitude d’évaluer la largeur de ce réseau et ils l’associent avec une épaisseur de 21 cm. Chose intéressante en radioastronomie il est observé que l’Hydrogène, dans l’espace galactique, émet une radiofréquence de longueur d’onde de 21 cm [1420,4 MHz]. C’est un peu comme si un rayonnement cosmique venait trouver résonance sur la Terre, au sein des réseaux géomagnétiques comme le réseau Hartmann !

La longueur d'onde de l'hydrogene

L’hydrogène est la brique de base des éléments présents dans l’Univers. A l’origine de la chimie générale et organique, l’hydrogène est présent dans la molécule d’eau jusqu’au cœur de l’ADN. C’est par le truchement de la radiofréquence de l’hydrogène que les systèmes sont interconnectés et synchronisent leur propre fonctionnement. C’est dire son importance et l’impact de son rayonnement pour notre biosphère et pour notre santé.

Au delà de cette raie de 21 cm, le réseau Hartmann permettrait de transmettre la fréquence de Schumann et d’aider l’homme à trouver une harmonie avec son milieu ! Les effets des ondes de Schumann sont d’ailleurs connues pour équilibrer les rythmes cérébraux (rythmes alphas entre 7 et 8 Hz) et les rythmes cardiaques (la fréquence de micromotion cœur-aorte est entre 6,5 et 8 Hz). De nombreux autres liens avec la santé tant mentale que psychique existent… 

Savez-vous que dans plus de 80% des cas, ces réseaux (et ces ondes) naturels sont perturbés ? et que cette perturbation est en lien direct avec certains maux physiques ou des sensations de mal être ? Vous connaissez déjà la cause la plus importante de ces perturbations : ce sont les champs électromagnétiques artificiels.

Très souvent la pollution électromagnétique est telle, dans nos habitats, qu’il nous est difficile de percevoir les informations transmises par le réseau géomagnétique de la Terre ! D’un côté cela amène à des décalages des rythmes biologiques puisque l’on perçoit plus difficilement la variation journalière d’intensité du réseau Hartmann.

La variation des ondes journalières

Variation journalière de la phase des ondes électriques stationnaires dans les réseaux selon Hans Giertz, EXPERIMENTS WITH LOW FREQUENCY LONGITUDINAL ELECTRIC WAVES

D’un autre côté le corps en ne recevant plus les ondes alphas a plus de mal à trouver un état de relaxation ou de méditation. Ces maux (déphasage biologique, absence d’état de relaxation) sont bien les maux de notre société. Ils démontrent l’impact de la pollution électromagnétique sur notre environnement en nous coupant des rythmes clefs liés à notre bien-être.

Les pollutions électromagnétiques:

les méridiens du corps humain.

Le corps humain possède un ensemble de méridiens. Ces lignes de forces assurent la synchronisation des fonctions biologiques.

Les méridiens principaux (vue de profil)

Les méridiens principaux (vue de profil)

Un des grands mystère de la Médecine Traditionnelle Chinoise, qui a d’ailleurs occupé bon nombre de scientifiques, est la compréhension de la nature des méridiens d’Acupuncture. Connus dès le 3ème Siècle avant J-C (ils sont décrits dans l’antique ouvrage du Nei  Jing Su Wen – extrait du Traité de l’empereur Jaune), ces méridiens d’énergie du corps humain sont le fondement de l’approche originale de la Tradition Chinoise. Au delà du réseau sanguin, lymphatique et du système nerveux, le corps est traversé par un autre réseau dans lequel circule une forme d’énergie méconnue en occident : le Qi !

C’est cette énergie Qi qui, selon la Médecine Chinoise, prévaut à l’équilibre de l’être humain et à sa santé. Dès que les occidentaux ont été sensibilisés à ces concepts orientaux, ils ont essayé de trouver dans le corps humain des éléments permettant de mieux comprendre ce Qi et ces méridiens d’énergie. Dès les années 1950, un certain nombre de chercheurs pensent trouver dans le méridien d’acupuncture une composante électrique. Le méridien serait alors une sorte de câble tissulaire dans lequel peut passer un faible courant électrique.

Ainsi Yoshio Nakatani, au Japon, a travaillé dès 1950 sur la détection des points d’acupuncture avec un appareil mesurant la résistance de la peau (voir :Electro Meridian Imaging et Ryodoraku History and research).
En 1951, en Europe, Cantoni repère les points d’acupuncture à l’aide d’un petit ohmmètre et constate une moindre résistance de la peau.
Le Docteur Reinhardt VOLL met au point un ohmmètre amélioré (le Dermatron) mesurant une résistivité des méridiens allant de 0 à 100 et peut ainsi classifier les méridiens en excès ou en manque d’énergie [l’équilibre idéal étant à 50, en dessous de 46 les méridiens sont en manque d’énergie au delà de 58, ils sont en excès]. Voir aussi : Dr. Reinhard Voll, MD.
En 1977, Hyvarinen démontre que ces points de moindre résistance électriques, d’une zone centrale de 1 mm², persistent après la mort, tant qu’il y a intégrité de la peau, pendant au moins 48h. (source : Hyvarinen, J. and M. Karlsson, Low resistance skin point that may coinide with acupuncture loci. Med Biol, 1977. 55(2): p. 88-94.)
En 2003, Piquemal démontre l’existence d’un courant bio-électrique à l’intérieur des méridiens d’acupuncture. (source 1 : Piquemal, M., Point shu de vessie et Système nerveux autonome. Acupuncture et moxibustion, 2003. 2(4): p. 205-11. / source 2 : Piquemal, M., Acupuncture et membrane cellulaire au vu de la bio-electricité. Acupuncture et moxibustion, 2005. 4: p. 307-314.)
Moal, de son côté, a montré en 2001 que les méridiens ont une composante magnétique non négligeable, avec la présence de magnétosome (amas de cristaux de magnétite Fe3O4) au centre des points d’acupuncture. (source : Moal, P., Recherche en microscopie électronique et à la microsonde d’une structure particulière du point d’acupuncture : le magnétosome. Application thérapeutiques.
Actes du V° Congrès de la FAFORMEC, 2001.)
De son côté, le Dr Albert Leprince avait déjà noté dans les années 1950 l’existence d’une interaction entre le magnétisme des aimants et les méridiens d’acupuncture. (à lire : A l’Avant garde de la médecine – Ed. Dangles, Paris et L’Acupuncture à la portée de Tous – Ed. Dangles, Paris)

Les recherches récentes confirment l’existence de ces lignes de moindre résistance électrique. Ces lignes sont associées à la présence abondante d’acide hyaluronique qui emprisonne des molécules d’eau sous une structure particulière. L’eau présente sous cette forme, dans les tissus, permet alors de mieux conduire les courants électriques du corps humain.
(Voir aussi : Bonghan Channels in Acupuncture et Biologically Closed Electric circuits)
Le Dr Jean-Claude Trokiner explique de son côté que ce réseau tissulaire serait une forme de réseau électrique archaïque se formant lors de l’élaboration du fétus. Ce réseau lié au développement premier des tissus et des organes, serait alors lié à l’équilibre électrique cellulaire et aurait une interaction profonde sur le métabolisme. (Livre à lire : « 100 points de digitopuncture qui peuvent changer la vie » et « ABC de la digitopuncture« )
Des recherches récentes au Royaume-Uni (voir : Revue Monde Inconnue n° 359, p10 et « Electric Healing« ) ont d’ailleurs montré que le champ électrique cellulaire autour d’une plaie interagissait avec la vitesse de cicatrisation. Ainsi, on peut améliorer le processus de cicatrisation par ce biais. Les cellules épithéliales chargées du processus de guérison des blessures suivent la direction du signal électrique, ce qui permet de refermer une plaie avec d’avantage d’efficacité et d’optimiser la vitesse de cicatrisation de l’entaille.

 

Dans cette compréhension des méridiens d’acupuncture, en lien avec ces courants bio-électriques qui assurent des fonctions au sein du corps humain, on peut se demander quel est l’impact de la pollution électromagnétique sur l’énergie de l’être humain ?!

Une chose est sûre : les méridiens véhiculent un bio-courant naturel au sein de notre organisme et, selon les principes bien connus de la physique, les champs électromagnétiques qui nous entourent viennent perturber la circulation de ce bio-courant dans notre corps ! C’est le principe des courants d’induction : lorsque le champ électromagnétique artificiel se trouve au contact des courants biologiques naturels, alors le champ artificiel perturbe (bloque, en modifie l’intensité, le rend saccadé, etc.) la circulation du courant naturel. Une personne dormant, vivant ou travaillant au sein de champ électromagnétiques artificiels trop important voit donc une modification profonde de la circulation de son Qi, de l’équilibre de l’énergie au sein de son corps !

Enfin, paramètre à ne pas négliger, la qualité de l’eau (emprisonnée dans l’acide hyaluronique de nos tissus) est directement liée à la qualité des méridiens d’acupuncture. Le pire, au delà d’une mauvaise circulation de la bio-électricité dans nos méridiens, serait que les ondes électromagnétiques qui nous traversent, détruisent la bonne structure de l’eau dans nos tissus et fragilisent directement, voir brisent, nos méridiens d’acupuncture. C’est malheureusement ce qui risque de se produire avec les ondes d’hyperfréquences que l’on utilise pour la Wi-Fi ou pour les téléphones portables. Ces ondes sont d’ailleurs connues (surtout la gamme de fréquence autour de 2,4 GHz) pour avoir une très grande interaction avec la molécule d’eau…

Les pollutions électromagnétiques:

La terre et le corps humain sont

équipés de méridiens.

Étape 4 : La terre et le corps humain sont équipés de méridiens. Les méridiens du corps se synchronisent sur ceux de la Terre. Ce principe de chronobiologie est la source de la Bonne Santé, de la Vitalité, de l’Harmonie.

le fait que la terre possède un gradient électrique naturel d’environ 130V/m (par beau temps, mais variable selon le climat et la saison). Ce gradient électrique est dû au passage d’électrons qui circulent entre la Terre et le ciel avec une intensité extrêmement faible ! Si l’on fait le lien entre cette électricité naturelle et le bio-courant qui circule dans les méridiens d’acupuncture, on trouve une relation extrêmement parlante.

Les méridiens d’acupuncture se développent principalement en 4 zones et en deux catégories, ces principes sont connus traditionnellement.

1ère catégorie, les méridiens Yin ou méridien dont l’énergie descend (sur la partie avant du corps) :

 

Méridiens yin

Méridiens yin

1- Les méridiens qui vont de la zone de la main (pointe des doigts) à la zone des épaules

2- les méridiens qui vont de la zone des épaules aux pieds

 

2ème catégorie, les méridiens yang dont l’énergie monte (sur la partie arrière du corps) :

Méridiens yang

Méridiens yang 

3- les méridiens qui vont de la zone des pieds à la tête

4- les méridiens qui vont de la tête aux mains

Les méridiens forment ainsi une boucle fermée avec deux extrémités fondamentales les mains et les pieds. Lorsque l’on est debout les pieds sur Terre et que l’on place ses mains vers le ciel, grâce au gradient électrique naturel, on active la circulation énergétique dans les méridiens d’acupuncture et on favorise le passage du bio-courant naturel dans son corps. Nous sommes ainsi branché sur une batterie naturelle formée par le Ciel et la Terre, exactement comme l’affirment les grands livres classiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise !

main-ciel-pied-terre

Mais que se passe-t-il lorsque le courant atmosphérique naturel est perturbé ? La circulation naturelle au sein des méridiens est-elle conservée ?

Ce qu’il faut savoir c’est que ce gradient électrique naturel est brouillé par les champs électromagnétiques artificiels que l’on a dans nos habitations, nos bureaux, etc. Déjà il y a un problème sur l’intensité de ce champ. En Europe, nous utilisons un courant alternatif de 220 V. Ceci signifie que la tension réelle du champ électrique développée dans nos câbles est de plus de 440 V. [en fait, elle est même de 440 x racine de 2 = 622,25 V – c’est la différence entre la tension efficace et la tension réelle]. Ceci fait que lorsque nous sommes soumis aux champs électromagnétiques de l’électricité de nos habitations, nous sommes traversés par un brouillard électromagnétique d’une tension allant jusqu’à 622 Volts.

                                           

Il y a deuxièmement un problème sur la direction de ce champ. Si dans un milieu non perturbé il est clair que l’orientation du courant électrique naturel s’exprime entre le ciel et la Terre, dans un milieu surchargé des rayonnement artificiels, les directions de ces gradients électriques sont liés à la position des appareils et des câbles de l’habitation. Le gradient électrique se trouve alors orienté dans une direction plutôt horizontale avec des interactions multidirectionnelles.

Troisièmement, si les courants électriques naturels de la Terre s’expriment de façon privilégié sur la fréquence de résonance de Schumann (7,81 Hz), les ondes électromagnétiques artificielles s’expriment sur la fréquence du 50 Hz (en Europe / 60 Hz dans d’autres pays) au niveau des câbles.

Sans compter les nombreuses autres fréquences émises par les divers appareils électromagnétiques qui composent notre univers moderne (Wi-Fi, ordinateurs, téléphones portables et leurs antennes relais, radios, etc.). Ces modifications de fréquences induisent un changement profond sur le rythme des courants naturels qui nous traversent. De multiples échanges avec divers chercheurs (dont le biophysicien français Philippe BOBOLA) montrent que l’augmentation apparente de certaines fréquences au niveau de la Terre (comme la fréquence de résonance de Schumann) est directement dû à la pollution électromagnétique humaine et non pas un phénomène naturel !

Quatrièmement, la densité des champs électromagnétiques sur Terre a été multipliée en 50 ans par plus de 250 [chiffre donné dans l’ouvrage « L’homme électromagnétique » de C. Smith et S. Best, ces chiffres étaient établis pour 1997, ils ont bien évidemment augmenté depuis !]. C’est dire que nous avons aujourd’hui 250 fois plus de champ électromagnétique artificiels par rapport au champ électromagnétique naturel de la Terre. Cette densité d’ondes et de courants électromagnétiques parasites viennent perturber nos fonctions naturelles liées au passage de micro-courants biologiques dans notre corps.

Pour revenir à l’Acupuncture, on peut se demander si depuis 50 ans on aurait pas remarqué des perturbations chroniques au sein des méridiens. Si toutes ces pollutions électromagnétiques avaient un impact si profond alors d’une façon générale, on devrait trouver une modification à un niveau ou à un autre ?!?

Et bien c’est effectivement le cas. De nombreux thérapeutes travaillant sur les concepts du Dr. Voll (mesure de résistivité électrique des méridiens) soit avec les appareils développés par lui, soit avec des appareils modernes développés sur des concepts similaires (appareil MORA, AMSAT, etc.) ont pu noter que les méridiens du Rein et de la Vessie avaient un décalage énergétique important sur la plupart de leurs patients. Ce décalage biologique peut être expliqué simplement par l’augmentation des perturbations électromagnétiques au fil du temps.

Ce qui est intéressant de noter, c’est que ces méridiens sont en rapport (en Médecine Traditionnelle Chinois) avec l’élément Eau. C’est ainsi la gestion de l’eau dans le corps qui se trouve déstructurée à cause des ondes électromagnétiques. C’est aussi l’eau, piégée par l’acide hyaluronique dans nos tissus, qui forme nos méridiens d’acupuncture. En parlant de cette observation avec des praticiens de la Médecine Traditionnelle Chinoise, ceux-ci avancent l’explication suivante : Energétiquement, le feu électromagnétique assèche et détruit l’eau cellulaire et provoque un trouble de type inflammatoire (Feu) dans notre organisme. Cette compréhension des choses permet d’évoquer un modèle possible d’explication du phénomène de l’hypersensibilité électromagnétique et des perturbations de fond, qui existent, vis-à-vis de la santé de nos organismes. Cette approche montre également le lien profond qui existe entre les courants électriques naturels de la Terre, le fonctionnement de nos méridiens et l’eau au cœur de nos cellules !

Les pollutions électromagnétiques:

Stress électromagnétique :

le mal d’aujourd’hui.

Sous ce regard, la pollution électromagnétique nous permet de comprendre deux maux fondamentaux de notre société d’aujourd’hui :
– Le Stress croissant que nos sociétés traversent et la difficulté d’y faire face !
– Le déphasage de nos systèmes biologiques avec à l’extrême des réactions hypersensibles !

Ces observations sont confirmées régulièrement par de nombreux thérapeutes qui malheureusement ne savent plus comment faire face à ces nouveaux problèmes.

fréquence électromagnétique

L’Organisation Mondiale de la Santé note d’ailleurs un certains nombre de symptômes reliés au stress dans le cadre du milieu professionnel (dans « Organisation du travail & stress » ) :

« Les personnes souffrant de stress professionnel peuvent :

  • devenir de plus en plus déprimées et irritables
  • être incapables de se relaxer ou de se concentrer
  • avoir des difficultés à penser logiquement et à prendre des décisions
  • se mettre à moins apprécier leur travail et à se sentir moins impliquées
  • se sentir fatiguées, déprimées, anxieuses
  • avoir des troubles du sommeil
  • connaître des problèmes physiques graves tels que :
    – troubles cardiaques
    – troubles digestifs
    – accroissement de la tension artérielle et migraines
    – troubles de l’appareil locomoteur (lombalgies et troubles traumatiques des membres supérieurs) »

Les Recherches de l’OMS montrent également la difficulté fondamentale, voir même l’impossibilité, à se relaxer dans un milieu stressant.

Homme électromagnétique

Ces symptômes sont les mêmes que ceux que l’on retrouve dans le cadre de ce que l’on appelle le Stress électromagnétique et aujourd’hui ce Stress électromagnétique est plus qu’une réalité scientifique : c’est une évidence !

Ainsi dès 1998, une publication scientifique montrait la relation entre le stress oxidatif des courants électromagnétiques à 50 Hz et les perturbations neurologiques du cerveau chez les rats. Ces recherches ont été confirmées à de multiples reprises (par exemple en 2008).

D’autres publications montrent la relation entre la sécrétion de Mélatonine et l’exposition chronique aux champs électromagnétiques (voir Power frequency electromagnetic fields, melatonin and the risk of breast cancer)

depression

Cette relation associée à de nombreuses recherches actuelles sur les fonctions de la mélatonine permet de mieux comprendre les phénomènes de dépression lié au stress électromagnétique (voir Melatonin and Health Benefits)

De même, de nombreuses recherches montrent la relation entre la perturbations des ondes cérébrales et la pollution électromagnétique. (voir : The effect of high frequency radio waves on human brain activity: an EEG study ; Study of the frequency parameters of EEG influenced by zone-dependent local ELF-MF exposure on the human head ;Exhibit D:  An Update on Neurological Effects of Nonionizing Electromagnetic Fields by Prof. Henry Lai, PhD,University of Washington, Emeritus)

Tout ceci montre un fait plus qu’évident : La Pollution électromagnétique est responsable de nouveaux maux chroniques au sein de notre société ! Nous parlerons alors de pathologies dues aux champs électromagnétiques, ou alors de facteurs environnementaux perturbants…

Il est d’ailleurs à noter que ces effets amènent une perturbation qui se répercutera sur le long terme et non pas à court terme ; et c’est pourquoi le paramètre de la pollution électromagnétique est plus difficile à évaluer ! D’autant plus que c’est un paramètre inodore, non sensible et non perceptible pour la plupart des personnes ! C’est un peu comme un poison dont nous savons qu’il existe mais que nous ne pouvons pas sentir…

La Terre est traversée par de mutiple fréquences

Deux grandes questions se posent alors :

– est-il possible de restaurer notre cadre de vie, notre habitation ou nos bureaux, de sorte à minimiser, voir à annihiler ces facteurs environnementaux négatifs ?

– est-il possible quand nous sommes touchés de restaurer notre bien-être et de retrouver un équilibre de santé ?

Si nous reprenons les différents facteurs qui font un champ électromagnétique naturel, nous dégageons quelques caractéristiques évidentes : lié à la fréquence de la Terre (c’est-à-dire les ondes de Schumann) et qui ne perturbe pas la cohérence de l’eau. Si nous arrivons donc à restaurer au minimum ces deux caractéristiques au sein des champ électromagnétiques qui traversent nos habitats, nos usines, nos bureaux, nos commerces… nous arriverons alors à améliorer la qualité électromagnétique de notre habitat !

De même lorsque le corps est perturbé et qu’un facteur d’hypersensibilité se développe c’est que la cohérence de l’eau dans le corps est touchée. Un facteur inflammatoire s’exprime alors (lié à la perturbation de l’eau dans les tissus) et cette inflammation se développe en lien avec l’intensité des pollutions électromagnétiques qui agissent sur l’eau de notre organisme ! Si on arrive à redonner à l’eau sa cohérence première, au sein du corps, on redonne au corps son potentiel de vie et son équilibre !

 

                                                                                votez merci!